Sharista Giles était une jeune femme de 20 ans, enceinte de cinq mois. Cette Américaine a subi un accident grave de la circulation qui aurait pu lui causer la mort. Mais la vie a eu raison d'elle, et quatre mois après avoir été plongée dans le coma elle se réveille naturellement.

Retour sur les faits

Enceinte de cinq mois, c'est au retour d'un concert à Nashville, dans le Tennessee aux États-Unis, que Sharista Giles est victime d'un accident de voiture. Le conducteur, un ami à elle qui l'accompagnait, se serait endormi au volant du véhicule et se serait crashé sur une barrière de sécurité.

Les médecins n'ont plus d'espoir

Après son accident survenu en décembre 2014, les médecins sont catégoriques, le pronostic vital de leur patiente est bien trop engagé pour espérer qu'elle se réveille un jour. Heureusement, elle est bien entourée par sa famille qui ne perd pas espoir. Sharista est donc immédiatement transportée dans un centre de soin et de rééducation.

En janvier 2015, les médecins décident de déclencher l'accouchement de la jeune Sharista qui donnera naissance à un petit garçon pesant à peine 900 grammes. Placé dans un service de grands prématurés, il semblerait que celui-ci soit en bonne santé aujourd'hui. « Les médecins nous disaient qu'ils ne pouvaient rien faire de plus. Ils avaient abandonné tout espoir, mais nous, nous n'avons jamais lâché. On se bat avec elle » a confié la tante de Sharista Giles sur ABC News.

Un miracle pour la famille de la jeune fille

Coup de théâtre - si on peut appeler ça comme ça -, Sharista s'est réveillé la semaine dernière. Elle reconnait immédiatement son père qui lui montre une photo de son bébé avant de ne plus le quitter des yeux. Sa tante a également précisé que : « son père lui a montré une photo de son bébé et elle a regardé l'image. Quand il a voulu ranger son téléphone, elle a tourné la tête pour essayer de la revoir ».

« Le bébé » sans nom

Pour préserver le choix de leur fille qui ne s'était pas prononcée sur le nom qu'elle souhaitait donner à son enfant, les parents ont pris le parti pris de ne pas donner de prénom au petit de Sharista. Elle aura donc le grand bonheur de choisir le prénom de son premier bébé, pour son plus grand bonheur et celui de sa famille. #Etats-Unis