Il aurait peut-être dû réfléchir à deux fois avant tuer son chien! Le tribunal supérieur de Los Angeles vient de condamner un Californien à un an de prison pour avoir battu à mort son animal de compagnie, un caniche. Il encourait même jusqu'à trois années de prison. En plus de la peine de prison, Jason Arnold Vaca, âgé de 35 ans, devra effectuer un stage de maîtrise de soi et des cours de lutte contre la cruauté envers les #Animaux

Interdiction d'avoir un animal domestique pendant 10 ans 

Cet Américain est également interdit d'avoir à son domicile un animal domestique pendant dix ans avec quatre ans de mise à l'épreuve selon les sources du bureau du juge Juan Carlos Domingue de Los Angeles.

C'est après avoir reçu un appel, le 18 mars 2014, où selon les sources proches de l'enquête, l'on entendait un homme hurler et un chien en train d'être battu, que les services d'urgences sont intervenus au domicile de Jason Arnold Vaca. Ce dernier n'a d'ailleurs pas contesté les accusations à son encontre. Si la cause de l'accès de violence du jeune Américain sur son caniche n'a pas été précisée par les autorités locales, celles-ci avaient retrouvé du sang et le cadavre du chien dans le jardin du condamné. 

Les précédents cas 

En France, en octobre 2014, le tribunal correctionnel de Marseille avait condamné à six mois de prison un individu pour avoir torturé et lancé de façon ignoble un chat contre un immeuble dans la cité phocéenne. La scène filmée et publiée sur Internet avait largement choqué les internautes qui par la suite, avaient lancé une pétition sur Facebook pour demander l'emprisonnement pour la personne qui avait commis les faits. L'homme âgé de 24 ans a finit par se suicider dans sa cellule, prétextant avant de se donner la mort, qu'il n'arrivait plus à supporter le harcèlement à son encontre. 

Au début du mois de mai, un jeune étudiant turc a été condamné à trois ans de prison ferme pour avoir torturé à mort son chat, qu'il venait d'adopter. Tout comme en France, l'individu avait publié la vidéo du crime sur le web. Ce qui avait provoqué l'indignation des associations de la protection animale en Turquie.  
#Justice #Etats-Unis