Détesté de part le monde, l'ignoble mais pour le moins célèbre dictateur nazi Adolf Hitler était également connu comme "peintre raté". Amateur d'#Art, le leader du troisième Reich a lui aussi également composé et réalisé plusieurs œuvres "d'art" dont quatorze aquarelles et dessins qui seront proposés aux enchères par la maison Weidler.

Des oeuvres signées A. Hitler  

En effet, la maison Weidler, basée à Nuremberg (sud) s'apprête à vendre plusieurs œuvres du dictateur réalisées entre 1904 et 1922. Elles seront proposés aux enchères entre 1.000 et 45.000 euros lors d'une vente en #Allemagne du 18 et 20 juin.

Le tableau au prix de départ le plus important est une représentation du château de Louis II de Bavière, Neuschwanstein, un haut lieu touristique Allemand. Toutes les œuvres mises à la vente sont signées "A. Hitler".

Aquarelles de Vienne, de "Prague sous le brouillard", portrait d'enfant, nu féminin, une ribambelle de tableaux et croquis représentant multitude de lieux et personnes seront disponibles à l'achat.

Collectionneurs ou admirateurs cachés du dictateur, nous ne pouvons savoir quelles sont les motivations des futurs acheteurs. Rappelons seulement qu'en novembre dernier, une aquarelle d'Hitler s'était vendue pour la modeste somme de... 130.000 euros. L'acquéreur, lui, a étonnamment voulu rester anonyme.

Il aurait pu devenir un "simple" peintre

Très jeune, Adolf Hitler, passionné d'art, avait cherché à s'inscrire à l'Académie des arts de Vienne, mais sa candidature avait été rejetée au motif... d'un manque de talent. Une admission lui aurait assuré un emploi. Celui-ci a malgré tout persévéré dans la peinture en vendant ses tableaux entre 1909 et 1914 ; ses peintures sont longtemps restées cachées et ne furent que tardivement rendues publiques.

Il avait ensuite décidé de changer de voie professionnelle et est désormais devenu le personnage historique le plus détesté de l'#Histoire, à l'origine de plusieurs millions de morts et de la guerre la plus sanglante que l'homme ait jamais connu.

Les ventes d'œuvres signées du dictateur provoquent souvent de vives polémiques médiatiques, mais "aucune action en justice ne semble possible", nous disent les associations, car les peintures représentent des paysages ou des fermes, sans symbole politique aucun.