Vous trouverez ci-dessous des faits divers insolites, relatés sur le net, qui nous montrent quelques facettes de l'humanité.

Quand le chagrin fait perdre la tête

Le 26 mai dernier, "La Dépêche" publiait une nouvelle qui aurait sa place dans un film d'horreur. Aux Etats-Unis, une jeune femme de 24 ans a été signalé à la police parce qu'elle poussait un enfant sur une balançoire "durant une période anormalement longue" (chaînes "FoxNews" et "ABC"). Les témoins interrogés soupçonnant qu'elle répétait ce geste depuis la veille au soir. Arrivée sur les lieux, les forces de l'ordre ont constaté la mort de l'enfant de trois ans, toujours inexpliquée à ce jour. N'ayant aucune trace physique de maltraitance, celui-ci a été emmené à la morgue et la maman, "dans un état proche de la folie" ("ladepeche.fr"), a été emmené dans un hôpital psychiatrique où elle est toujours hospitalisée. La femme qui balançait son enfant mort, un possible titre pour un prochain roman dramatique ?

Un suicide par policier

Toujours aux Etats-Unis, le 11 mai dernier, un homme qui voulait se suicider a été abattu par les policiers, appelés par sa compagne pour l'aider. Alors qu'elle rentrait chez elle, elle avait trouvé son mari totalement ivre qui menaçait de se suicider après avoir perdu son travail, et avoir de ce fait rechuté dans sa dépendance à l'alcool. Sur place, les deux hommes en cause ont affirmé que l'homme les avait menacé avec son arme et qu'ils n'avaient pas eu le choix. La famille réfute cette hypothèse sur les dires d'un officier qui leur aurait confié qu'il s'agissait d'un suicide par policier, "une formule que la police emploie dans le cas de personnes aux tendances suicidaires qui provoquent les policiers afin d'en finir avec leur vie" ("francetvinfo.fr").

Une mort merdique

Petit tour en Suisse cette fois ci, pour découvrir la tragique fin d'un employé agricole de 21 ans, le 21 avril de cette année. Alors que l'homme pompait du purin, il serait tombé dans la citerne. Il a été retrouvé inconscient par ses collègues qui malgré leurs tentatives pour le réanimer, n'ont rien pu faire, le jeune est mort sur les lieux. Une enquête est toujours en cours mais il semblerait que l'homme serait mort noyé dans le purin.

Du bacon ou la vie !

Retournons aux Etats-Unis, le pays des armes à feu, pour parler d'une trentenaire mécontente. D'après "WZZM", la jeune femme aurait écopé d'une peine de trois à sept ans de prison le 21 avril dernier pour port d'arme prohibée et usage d'arme à feu dans un bâtiment. En effet, alors qu'elle avait commandé un cheeseburger avec du bacon au drive, elle n'a eu qu'un cheeseburger simple. Pour calmer sa cliente, le responsable lui a offert un menu gratuit. Mais n'ayant apparemment toujours pas assez mangé, la trentenaire est revenue quelques heures plus tard pour recommander le fameux cheeseburger avec bacon, qu'une fois de plus elle n'a pas obtenu. Très énervée par cette nouvelle, la jeune femme se serait mise à crier sur l'employé avant de sortir une arme à feu et de tirer dans le bâtiment, ne touchant personne mais faisant éclater la vitre d'une voiture qui passait à proximité. Employés de Macdonald méfiez vous, les clients mécontents pourraient se rebeller !

Quand Thor débarque sur Terre

Le 17 avril dernier, le "20minutes" nous fait part d'une nouvelle assez surprenante, mais qui pourrait servir d'exemple contre la drogue pour les adolescents. Aux Etats-Unis, un homme de 41 ans sous l'influence d'une nouvelle drogue synthétique, le "flakka", connu pour provoquer des comportements agressifs, se serait mis à courir nu dans son quartier en se prenant pour un dieu, et plus précisément pour "Thor". S'en prenant tout d'abord à un arbre auquel il voulait faire l'amour, l'homme agresse ensuite le policier appelé par les habitants du quartier pour le raisonner. Des renforts ont été nécessaires pour maîtriser le quadragénaire, libéré sous caution quelques jours plus tard.

La grand-mère Fouettard

Restons aux Etats-Unis, notre pays préféré des faits-divers. Retrouvons une septuagénaire et ses méthodes d'éducation assez spéciales. Alors que sa petite-fille de treize ans refuse de ranger sa chambre malgré les menaces de sa grand-mère de s'en prendre à son chat et ses chatons, cette dernière met à exécution sa menace et tue à coups de marteau la chatte qu'elle enferme ensuite dans le congélateur, et les trois chatons dont elle se débarrasse, et que la police ne retrouvera pas. "En attente de son jugement, elle risque désormais entre 1 à 3 ans de prison. Mais le capitaine de police du comté a d'ores et déjà indiqué que la septuagénaire pourrait n'être condamnée qu'à une simple amende et une peine de probation." ("Metronews").

La peur du dentiste

Une femme britannique de 48 ans ayant "une peur bleue du dentiste" ("Metronews") a préféré se recoller les dents avec de la glu pendant une dizaine d'années. Traumatisée par le décès prématuré de sa mère suite à un cancer de la gorge découvert par "une dent qui ressortait" ("Daily Mirror"), la quadragénaire refusait d'aller chez le dentiste et préférait parler avec la main devant la bouche, même devant son fils. La colle ayant fini par remplacer sa dentition détruite par le tabac, la femme a été obligée d'aller se faire arracher ses onze dents restantes pour se les faire remplacer par douze implants dentaires.

Connaissez-vous vraiment les gens qui vous entourent ? #Fait divers