C'est « la maison des horreurs », selon The Daily Mail et quelques autres titres populaires britanniques. David Fyles, qui habitait dans un logement social à Ormskirk (non pas en Russie ou Ukraine, mais dans le West Lancashire) a été expulsé. Le tribunal local s'est fondé sur des photos de son intérieur, et elles sont... dégueulasses.

Record mondial ? 

C'est bêta, le site du Guinness World Records n'inclut pas de moteur de recherche interne. Chercher « saleté », avec Google, ne mène qu'à un #Record de personnes se douchant ensemble après une course d'endurance dans la boue. 331 coureurs de la Delta Faucet Race, disputée dans l'Indiana (É.-U.) figurent dans le Livre des Records. Et David Fyles ? Cet homme de 49 ans ne pouvait plus se laver depuis longtemps puisqu'il déféquait dans sa baignoire après avoir totalement bouché son siège d'aisances.

Pas de mouches pourtant

Mais que font les mouches britanniques ? Elles avaient, chez Mr Fyles, de quoi se régaler. Avec des détritus innombrables, des fèces un peu partout. La mouche française aurait volontiers pondu dans ce magma. D'autant que les portes intérieures du logement avaient été renversées on ne sait comment et que tout était d'accès libre. La presse populaire britannique adore se moquer des Froggies et Frenchies. Bon, c'est vrai, nous suivons les conseils des dermatologues (français aussi, mais bon...) qui nous recommandent de préserver nos cheveux et notre peau en n'abusant pas des ablutions. Et quand on sait ce que contiennent les déodorants, nous préférons laisser quartier libre à nos phéromones pour contribuer à notre sociabilité. 

Trois pièces, cuisine,&c.

L'appartement de trois pièces (et autres), un F3, était littéralement jonché de détritus. Le locataire ne réglait pas régulièrement son loyer, et c'est ce qui a conduit à son expulsion. Il n'était pas présent devant le tribunal de Liverpool et la presse britannique n'a pu dénicher un portrait de lui pour mettre en garde d'autres propriétaires. Il devra seulement régler près de mille livres d'arriérés, mais n'a pas été condamné à remettre son logement en un état convenable. Eh, c'eut été le Jérôme Kerviel britannique (avant son dernier jugement). Pas une seule pièce n'était épargnée. Le Liverpool Echo donne l'adresse. Il n'est pas sûr que l'appartement, telle une maison hantée, retrouve des locataires avant... quelques temps. Au fait, puisque KFC vient de sortir un déodorant sentant le poulet, un fabricant de PQ pourrait embaucher notre dégueu anglais comme consultant...   #Angleterre #Saleté