Ça a fait une véritable buzz sur presque tous les #Réseaux sociaux : une vidéo montre une mère de famille réunionnaise corriger son fils en direct. D’après les informations fournies dans la vidéo, le garçon de 16 ans aurait été appelé à comparaître devant la justice pour vol aggravé. Avec une bande de copains, il aurait volé le sac d’un des connaissances de la famille qui a, apparemment  porté plainte. La vidéo s’est faite partagée plusieurs milliers de fois en moins de 24 heures et a été vue par plus de 200.000 personnes.

Très tôt dans la matinée, la mère de famille saint-pierroise regarde comme d’habitude sa boîte aux lettres. Ce qu’elle découvre la choque et la met hors d’elle : elle a reçu une convocation de la part de la justice, une convocation appelant son fils bien aimé à comparaitre devant le juge d’instruction en vue d’une «  mise en examen pour vol aggravé » pour mi-octobre. Comme le garçon est mineur, il devra être accompagné par un de ses parents. Forcément, elle reste choquée mais plus un sentiment de colère ; colère contre les manières de son fils qui l’a déçu profondément.

Sous la colère, elle ouvre son compte #Facebook  pour partager la scène en direct. Elle a d’abord obligé le jeune délinquant à lire l’entête de la lettre à voix haute pour que tout le monde puisse savoir de quoi son rejeton est accusé. Puis cette dame rappelle à son cher fils les difficultés qu'elle a à donner à ses trois enfants une éducation convenable pour un être récompensé de cette façon.

Une divergence d’opinion sur les réseaux sociaux

La plupart des adultes, notamment ceux nés avant les années 90 se souviennent encore comment leur parents les ont corrigé à chaque fois qu’ils faisaient une bêtise. Il fut un temps où nos parents nous tiraient par les oreilles devant tous nos amis pour nous corriger, un temps où le père de famille était craint par ses enfants car il n'hésitait pas à les punir à coup de bâton s'ils faisaient l'école buissonnière, ou s’ils rentraient couverts de boues ou quelques bêtises de ce genre. Ceci "par amour".

Mais aujourd’hui, presque plus personne n’ose pratiquer ce genre de #punition corporelle. Il y en a même qui arrivent à porter plainte contre les parents qui tapent leurs enfants, acte qualifié de maltraitance de nos jours. C’est là que les avis sur nos réseaux sociaux se divisent : il y a d’une part les conservateurs qui sont d’accord avec cette mère de famille et d’autre part ceux qui condamne cette pratique. Pour ces derniers, aucune étude n’a démontré que punir son enfant corporellement aide celui-ci à devenir un meilleur adulte.