Or donc, les primaires dites ‘’de Belle Alliance’’ (officiel désuet), ‘’de la gauche’’ (vernaculaire), ‘’du PS’’ (Mélenchon), ‘’des intégristes de la toponymie’’ (ma pomme), se tiendront les 22 et 29 janvier. 7 530 bureaux de votes accueilleront suffrageurs (‘’suffragets’’ ?) et suffragettes, moins – d’un quart – du nombre de ceux de la droite et du centre, moins qu’en 2012. Sans rien débourser (un euro le tour en cas de participation), vous pouvez gratis, consulter le site de localisation de ces bureaux, histoire de voir si votre maire de droite, centre-droit, Front national ou ‘’droite hors les murs’’ a concédé un local assez vaste et bien situé ou non.

Publicité

Filez donc, dès à présent, car lire cette contribution jusqu’au bout sera tout à fait superflu pour la plupart d’entre vous, vers l’adresse réticulaire : ouvoter.lesprimairescitoyennes en extension fr.

Publicité

Soixante-quinze-cent-seize ?

Je ne sais où les socialistes (ou leurs prestataires) ont pompé la liste de la voirie française et ultramarine, mais je leur adresse mes chaudes félicitations. Enfin un parti respectueux de la stricte orthotypographie, qui respecte l’accentuation des capitales. Admettons que vous résidiez allée des Érables à Pellouailles-les-Vignes (ex. fictif) ou rue de l’Église à Landerneau. D’habitude, même des sites bien franchouillards vous suggérant de renseigner une adresse admettent, voire exigent, que vous n’accentuiez point les capitales (majuscules en langue vulgaire). Foin de cette licence sur le site des bureaux des primaires ‘’citoyennes’’. Si vous n’accentuez pas, vous vous retrouvez dans le champ de choux de Pellouailles. Autre chose, vous habitez donc Pellouailles. Les règles de la toponymie française, dont la référence est l’IGN (les géographes) veut qu’on emploie les traits d’union pour les localités et la voirie (rue du-général-de-Gaulle, ex.

Publicité

courant). Vous entrez donc ‘’Pellouailles-les-Vignes’’. Pas de résultat. Qu’à cela ne tienne, vous vous dispensez des traits d’union. Idem. Vous entrez votre code postal (49112). Ibidem. Quoi, le PS aurait rayé de la carte cette métropole cantonale que ses voisins angevins envient ? Cette capitale mondiale du pinard de nos vaillants poilus (et des Tommies parfois, voire des Boches) ? Je glisse cela car un vaste projet de recension de toutes les capitales françaises et ultramarines me vaut de solliciter votre aide. Mieux, enfin, pire. Chacun sait que tels les Finistère-nord et sud, le seizième arrondissement parisien est doté, depuis 1972 quand même (bientôt sept lustres) de deux codes postaux. Le 75016 (partie sud, Auteuil-La Muette), le 75116 (partie nord, Chaillot-porte Dauphine). Alors, d’accord, je sais bien qu’au septentrion de l’arrondissement, on vote peu socialo-coco-gauchiasse.

Publicité

Mais est-ce une raison pour oublier les locataires des chambres de bonnes ? Je voulais vérifier si l’électeur de gauche de l’allée des Érables (ou même des-Érables, je ne suis pas puriste) n’avait pas été relégué en l’arrière-salle d’un hangar municipal par le maire d’arrondissement. Eh bien, je dois décrocher mon téléphone, en actionner la manivelle, composer le 22 à Asnières (non, le 0186652017) à partir du 16 prochain, afin de savoir ouskilvote (comme aurait pu le prononcer Zazie). Je préfère pour mon compte ne plus me prononcer et vous laisser tirer les conclusions qui s’imposent. Ah, mille excuses, je lis ‘’nous sommes en train d’intégrer les derniers #bureaux de vote’’. Comment cela, les derniers ? ‘’On sent le pâté ?’’, comme disait Madame Jean Tibéri ? Il y a des premiers bureaux, des deuxièmes bureaux (pour les militaires), des troisièmes, &c. ? Placer Pellouailles (capitale… voir supra) parmi les derniers ? C’est un communicant vaseux qui vous le dit : tant que tout n’est pas prêt, que Pellouailles n’a pas été approchée, motus et bouche cousue, pas de communiqué de presse. C’est connu depuis le sieur Phyneas T. Barnum, pas la peine de faire du cirque tant que le chapiteau n’est pas monté. #Parti socialiste #Primaire de la gauche