‘’#Zealandia’’. Ce nom ne vous dit sans doute rien, mais il s’agit pourtant d’un continent de la taille de l’Inde. Cette très large parcelle de terre, de la forme d’une botte, va de la #Nouvelle-Zélande à la Nouvelle-Calédonie (qui se trouve pourtant à 2000 kilomètres du pays des All Blacks). Cette découverte tardive est due au fait que 94% de sa superficie est immergée sous l’eau, selon les résultats des recherches publiés cette semaine par la Geological Society of America. La Zélandie est un morceau continu de ‘’croûte’’ continentale qui se serait détaché il y a environ 60 ou 85 millions d’années d’un supercontinent appelé Gondwana. Celui-ci incluait l’#Australie actuelle.

Publicité
Publicité

Un scientifique américain, Bruce Luyendyk est le premier à avoir nommé cette nouvelle masse de terre, et de nombreux géologues plaident également pour sa reconnaissance officielle depuis lors. Ceux-ci précisent d’ailleurs que les iles du nord et du sud de la Nouvelle-Zélande sont d’ailleurs en fait les plus hautes montagnes de Zealandia ! Mais la communauté internationale semble tarder à officialiser l’existence de ce territoire géographique…

Zealandia va-t-il bientôt être officiellement reconnu?

Malgré ses 4.9 millions de km2, ce qui en fait le plus petit continent de cette terre, Zealandia est en effet encore dans l’attente d’une reconnaissance bien définie. Les 11 scientifiques à la base de cette découverte affirment dans leur étude "Zealandia: Earth's Hidden Continent" qu’il est temps que cette découverte soit reconnue comme étant le septième continent (après l’Antarctique, l’Asie, l’Australie, l’Europe, l’Amérique du Nord et du Sud). Selon leur publication, cette masse de terre comprend les quatre attributs nécessaires pour qu’elle soit officiellement nommée continent.

Publicité

La présence de différents types de roches et sa hauteur élevée par rapport aux régions creusées par la croûte océanique plaident, par exemple, en sa faveur. La récente découverte est d’ailleurs appuyée par la technologie satellitaire et les cartes de gravité du sol marin, ce qui prouve encore plus que Zealandia est une aire unifiée. Notons que des implications politiques et économiques de ce nouveau continent risquent rapidement de faire apparition, car il s’agira alors de définir de manière claire quelle partie appartient à l’Australie et à la Nouvelle-Zélande. La question devient cruciale, quand on sait que l’exploitation minière dans la région est importante… Qu’adviendra-t-il alors de cette nouvelle Atlantis, et une bataille économique dans cette partie du globe commence-t-elle à l’instant? Les combustibles fossiles qui s’y trouvent ont une valeur estimée à des dizaines de millions de dollars ! De quoi en faire réfléchir plus d’un…