C'est dans la baie Preservation et au cap Rocky en Tasmanie (#Australie) que les habitants ont assisté de nuit à ce phénomène étrange et atypique appelé: la bioluminescence. Par définition, c'est la production et l'émission de lumière par un organisme vivant, résultant d'une réaction chimique durant laquelle l'énergie chimique est transformée en énergie lumineuse. A l'origine de ce phénomène: les cellules de plancton du micro-organisme "Noctiluca Scintillans" connu sous le nom de "l'étincelle de #Mer". En se déplaçant dans l'eau de mer pour fuir leurs prédateurs, leurs mouvements créent cette lumière bleu électrique étincelante. Cette présence dans l'eau est malheureusement "un symptôme de réchauffement climatique" selon Anthony Richardson, du CSIRO, l'agence nationale scientifique d'Australie. Ces micro-organismes n'existaient pas il y a une vingtaine d'années mais "comme l'océan Austral se réchauffe, il est devenu suffisamment chaud pour que le Noctiluca survive", ajoute M. Richardson.

En Californie et en Floride, c'est au cours d'épisodes d'efflorescence algale (dus à l'accumulation de dinoflagellés tels que le "Noctiluca Scintillans") que l'on voit apparaître en plein jour des marées rouges pouvant entraîner des phénomènes de bioluminescence la nuit. Elles s'accompagnent d'une forte odeur désagréable et d'une mortalité des poissons et autres animaux marins à cause de la déprivation en oxygène qu'elles entraînent et de leur toxicité. En Tasmanie, les dangers sont identiques. La présence de cellules de plancton pourrait bien faire disparaître certaines algues en les affamant. Noctiluca dévore les diatomées, des micro-algues, nourriture des krills, une espèce proche de la crevette présente dans la région.

Mer phosphorescente : Quels dangers pour les baigneurs?

Le contact avec l'épiderme peut malheureusement engendrer des irritations et l'inhalation d'air marin contaminé par certaines espèces de dinoflagellés peut entraîner des troubles respiratoires. Même si certaines marées rouges sont d'origine naturelle, leur accroissement est sans aucun doute liée à la #pollution côtière et au réchauffement de l'eau.