L'histoire de Carter est peu commune. Carter Wilkerson est un garçon de 16 ans, qui vit dans la ville de Reno au Nevada. A première vue, Carter est un adolescent lambda, vie de famille tranquille, actif sur les réseau sociaux et, comme beaucoup, Carter a une passion. Enfin pas tout a fait comme tout le monde, Carter, son truc c'est les nuggets. En effet le jeune Américain a un faible pour ces petits bouts de poulet, frits dans l'huile et enrobé d'une pâte grasse et cancérigène, à peine sortie de leur puberté dans lesquelles on retrouve, malgré les apparences autant de veines, cartilages et petits os broyés que de blanc. Carter, il en raffole.

Publicité
Publicité

Mais comme tout bon garçon de 16 ans, il est fauché et ne peut pas se permettre tous ses repas au Wendy's, son enseigne de fast food favorite. Carter, bien ancré dans l'ère des réseaux sociaux, va exprimer son désespoir sur le journal intime du monde #Twitter :

'Yo Wendy's, combien de retweets pour 1 ans de nuggets gratuits'

L'enseigne répond au tweet, avec humour.

Devant ce défi ridicule posé par son restaurant préféré, l'ami Carter ne se défile pas et relève le challenge. Muni de son téléphone portable, il répond d'un 'consider it done', publie la capture d'écran de l'échange, et tweet pour la dernière fois en tant que Carter Wilkerson avant de devenir, Nuggets Man.

Publicité

Le 6 avril, la conversation est postée sur son compte ; le 7, il a déjà un million de retweets. Incroyable effet boule de neige des réseaux sociaux, Carter n'avait pas un nombre de followers incroyable sur Twitter, ses amis probablement non plus, mais la légèreté et l'insouciance de la demande a eu l'air de convaincre. De plus qu'est-ce qu'un petit retweet devant la promesse d'un an de nuggets gratuits ? Le buzz ne s'arrête pourtant pas là, puisque on lui écrit des articles dans des magazines comme 'Forbes' ou le 'Daily Telegraph'. Les grandes marques se mettent à le supporter, Apple Music en premier suivi par Amazon, Google, Microsoft : elles retweetent la folle demande dans une bataille à la communication qui passe aussi par les petites choses. Le 13 avril, soit une petite semaine après son tweet, Ellen deGeneres, l'une des présentatrices les plus suivies de la planète et, à l'époque détentrice du record du tweet le plus retweeté de la planète, commente un article dans son émission sur Carter et le fait qu'il pourrait briser son record.

Publicité

5 jours plus tard je jeune homme est sur le plateau avec Ellen.

Après des supports de la part de toute l'Amérique et de ses peoples, un bon gros coup de pouce de l'enseigne Wendy's, qui a bénéficié d'une pub gratuite et efficace, Carter dépasse le selfie des stars et obtient la promesse des nuggets pour 1 an.

Nuggets Man ne se grise pas et saisit l'opportunité de tirer du bon de ce buzz et de cette célébrité.

Comme tous les parents de cette génération, ses parents ne comprennent pas l'engouement suscité autour de ce qui était une blague et déclarent dans une interview qu'il serait bon que leur fils fasse autre chose que de manger des nuggets pendant 1 an avec cette notoriété. Incroyable mais vrai, l'ado de 16 ans écoute ses géniteurs et lance une gamme de T-Shirt, ##nuggsforcarter et s'engage à verser tous les profits à la Dave Thomas Fondation qui vient en aide aux enfants en foyers sociaux. Encore une fois, super coup de pouce gratuit pour cette association qui, en plus des recettes des T-shirt, recevra des versements du monde entier dont Wendy's et la star Ellen deGeneres qui ont donné 100 000 $.

Quelle leçon tirer de cette histoire ? Que malgré ce qu'on peut dire des réseaux sociaux, c'est un lieu d'entraide où l'humour peut finalement servir de grandes et sérieuses causes ? Que malgré les actualités quelque peu morbides, le monde garde son côté enfantin et insouciant ? Ou qu'il en devient ridicule de futilité ? En tout cas, j'espère que Carter s'éclate avec ses nuggets ! #Etats-Unis