Le gros lot sous le sapin de Patrick Kron d'un montant de 4,1 millions d'euros... Champagne!

Une prime pharaonique vient d'être attribuée au PDG d'Alstom représentant deux fois son salaire annuel. De qui se paie-t-on la tête dans ces temps ou de nombreux français s'en vont pointer à Pôle-Emploi sans espérance d'obtenir un boulot?

Cette récompense, lui a été attribuée pour avoir bradé 70% des avoirs de son propre groupe Alstom branche Energie Alstom G.E. N'omettons pas de signaler le comportement puéril de la France qui s'est réjouie d'avoir "sauvé les meubles" en se portant caution par arbitrage entre les deux racheteurs potentiels, se congratulant, après la réunification, sur le même site, des ruines du groupe Alstom et le groupe triomphaliste américain G.E

Honte à ces grands requins sans foi ni loi, qui vont ainsi affaiblir le groupe fragilisé en pompant sur ses réserves financières, au détriment de ceux qui très bientôt, seront "remerciés" de leurs bons et loyaux services.

Publicité
Publicité

Sans vergogne, Patrick Kron accepte ce bonus qui ne se refuse pas. Une prime de 4,1 millions d'euros, mais quel est le montant du salaire de base chez Alstom? Et quel est celui de la prime de fin d'année? Et celle sur les bénéfices? ...

Cette prime est payée par l'octroie de 150.000 actions monnayables. Pourquoi une telle libéralité alors que d'autres, en fin de droits, sont dans la rue? C'est peu ragoutant, vraiment.

Ce qui ne se sait pas : le Groupe Alstom est accusé par la Justice américaine, de corruption et risque de se voir pénaliser d'une amende de 700 millions de dollars. Il est prévu qu'Alstom ne se défilera pas et paiera. Encore un handicap financier pour le futur proche du grand groupe qui perd son autorité financière peu à peu comme un blessé perd peu à peu son sang, jusqu'à l'exsanguination totale.

Publicité

Est-ce ainsi que le chômage va régresser? Il faudrait prendre l'avis des spécialistes de la Haute #Finance!

L'improbabilité d'une reprise économique via l'Industrie française ne peut pas s'envisager sur de telles bases si peu solides. Lorsque les avoirs sont vilipendés avec tant de vigueur, il faut savoir se poser les bonnes questions et connaître les "dessous de table" qui empêchent la volonté de reprise. Quand les avoirs d'une Entreprise Industrielle, quelque soit son importance, sont bradés avec autant d'insolence, au mépris de l'Entreprise et de ceux qui y travaillent pour faire sa richesse et sa bonne renommée, il faut s'interroger. Le Syndicat C.G.T. s'interroge vivement et dénonce, dès le 18 décembre, ce qui ressemble à une escroquerie financière légalisée. Après tout, l'Etat peut payer quelques chômeurs de plus, puisque c'est sur le dos des contribuables que sera conduite l'action, au grand dam de l'honnêteté.

Nul ne tire de leçon des erreurs du passé, c'est indéniable. Alors joyeux Noël, monsieur le PDG d'Alstom, et réjouissez-vous! Pour vous, le Père Noël n'est point une ordure.