Quand un pari fou chargé de conséquences ouvre la voie aux conquérants modernes!

Nous assistons à quelque chose d'inhabituel au niveau de la Présidence française : la bougeotte du Président Hollande qui, tel le fit en son époque un dénommé Philéas Fogg, gesticule aux quatre coins du monde. Ce Philéas, aventureux, relève le pari fou d'accomplir le tour du monde en moins de 80 jours, avec un retour case départ à Londres. Toutefois, ce n'est pas l'histoire de ce Philéas qui nous importe ici, mis celle de notre président parti en quête de conquêtes économiques.

Pari relevé, pari gagné!

Quel est la corrélation entre les deux évènements? Pas grand chose, si ce n'est le fait établi de voyager afin de gagner.

Publicité
Publicité

En l'occurrence on peut se demander quoi? Je "parierai" la reconnaissance internationale. Etre reconnu par ses pairs, voilà qui pourrait, peut-être, revigorer l'âme meurtrie du président qui maintenant est a l'égal des "faucheurs de marguerites" (sous entendu les premiers pilotes d'engins volants de toute espèce et de tout genre). Hollande est actuellement au Kazakhstan.

Où se situe le Kazakhstan? En Asie Centrale. Donc pas la porte à côté, loin derrière les frontières européennes. Ce voyage placé sous le sacro-saint regard des gendarmes du monde, retient l'approbation de Washington, de Bruxelles. Ce qui tend à prouver que l'Europe à totalement dévié de sa trajectoire initiale qui ne ressemble en rien à ce qu'elle tente de faire appliquer aujourd'hui. Mais souvenons-nous de ceci : L'Europe n'est pas mise sur orbite avec la fusée Ariane, ce serait trop simple.

Pourquoi ce déplacement?

Début octobre un accord entre Bruxelles et Astana, accord de partenariat ouvrant la voie à une adhésion du pays à l'OMC a été pressenti. Le Kazakhstan a de bonne relations avec la Russie et la Chine, tout en ne se laissant rien imposer par Pékin. Alors, direz-vous, pourquoi? Quel est notre intérêt si ce n'est celui du Commerce International? Vous avez gagné, la France lorgne du côte de l'Asie Centrale dans le but révélé de placer les ventes de véhicules français au coeur de l'économie de la nation visitée.

François se dépêche, le temps lui est compté et les aiguilles de l'horloge dansent une sarabande quasi-infernale.

Publicité

A quand le tintement fatidique qui viendra marquer la fin de l'épreuve? Seul le temps va nous montrer, appuyé sur des sondages tronqués et truqués, que la côte de popularité du Président retourne au beau fixe, quittant le plancher des vaches pour prendre son envol.

Hollande veut aller et venir afin de signer des pactes et des protocoles, soit! Mais ne serait-il pas le moment de faire l'effort surhumain de regagner la faveur de la nation qu'il a perdu dans le dédale des couloirs bruxellois, qu'il a dévalorisé auprès de l'Europe allemande.

80 jours Philéas! Pardon je voulais dire François... ding dong... ding dong... dong! Dong!Dong!











#François Hollande