La police cubaine a arrêté au moins trois opposants, y compris le mari de la célèbre bloggeuse Yoani Sanchez afin de les empêcher de participer à un rassemblement organisé par une artiste cubaine. Cette dernière comptait donner la parole aux personnes opposées au régime castriste.

Finalement, le rassemblement n’a pas eu lieu. Les arrestations de ces opposants surviennent alors que les États-Unis et Cuba se sont mis d'accord le 17 décembre pour normaliser leurs relations diplomatiques. L'accord entre les anciens ennemis met un terme à cinq décennies d'hostilité, mais le président Barack Obama a dit que les Etats-Unis continueront à se préoccuper pour les droits de l'homme à Cuba.

Publicité
Publicité

Le président Raul Castro a quant à lui averti que les opposants au système pourraient tenter de saper les progrès vers de meilleures relations.

Un responsable du gouvernement n'a pas pu confirmer immédiatement les arrestations, mais celles-ci ont été signalées par les détenus eux-mêmes ou leurs familles à travers les réseaux sociaux.

Yoani Sanchez a dit à la police que son mari a été arrêté en compagnie d’un leader d'un mouvement politique dissident. Le mari de la bloggeuse cubaine ainsi que le leader de l’opposition ont tout deux été menottés par une patrouille policière, a affirmé Sanchez sur Twitter. « Ils l'ont fait sortir de la maison », a rapporté l’épouse de l’opposant à Associated Press. 

Pendant ce temps, un autre opposant, qui dirige un projet de forum, a également été embarqué par la police, le confirmant lui-même à Associated Press par téléphone au moment de son arrestation.

Publicité

Le mari de la bloggeuse est rédacteur en chef d’un grand média numérique indépendant, alors que le second détenu est le leader d’un mouvement politique dissident.

Le troisième détenu, dont la maison est gardée par des policiers en uniforme, a refusé de commenter des rapports qui lui valent d'être confiné à son domicile de La Havane.

Provocation

Les autorités ont qualifié de provocation politique la convocation faite par l’artiste cubaine à un micro ouvert pour les opposants cubains.

L’artiste organisatrice de l'événement, n'a pas pu être jointe par téléphone. Sa sœur, en Italie, a dit qu'elle avait perdu le contact avec l’artiste depuis lundi alors que personne ne répondait au téléphone.