17 heures. C'est le temps qu'aura duré une prise d'otages dans le quartier des affaires de Sydney. L'assaut de la police est désormais terminé, deux morts sont à déplorer et nous décomptons plusieurs blessés.

Peu après 16 heures, la police a lancé un assaut en entrant par une porte latérale du café. Au même moment, des coups de feu ont retenti sur les lieux. Quelques otages se sont échappés du café en courant, d'autres ont été transportés sur des brancards. Plusieurs ambulances ont d'ailleurs été dépêchées sur les lieux. Tous les otages ont été évacués et il semblerait que le ravisseur soit mort au cours de l'assaut.

Publicité
Publicité

Un premier bilan fait état de deux morts (dont le preneur d'otages) et de trois blessés sérieux, dont un policier, selon les médias locaux. Aucun bilan officiel n'a encore été annoncé par les autorités.

Pour rappel, un homme armé a pénétré dans le Café Lindt vers minuit et a effectué une prise d'otages. Le nombre de ceux-ci était estimé à entre quinze et trente personnes tout au plus. Dans le courant de la matinée, cinq otages étaient sorties en courant. Selon deux otages présents à l'intérieur du café, qui auraient réussi à communiquer avec l'extérieur, l'homme demandait qu'on lui fournisse un drapeau de l'Etat islamique, qu'on lui établisse une communication avec le Premier ministre Tony Abbott, et il affirmait que quatre bombes étaient présentes dans le quartier.

Qui est le preneur d'otages ?

L'identité du ravisseur est désormais connue, révélée par les médias australiens ayant reçu au préalable l'autorisation des autorités.

Publicité

L'homme armé a été identifié comme étant Man Haron Monis, un Iranien réfugié en Australie depuis 1996. Il se serait «autoproclamé Cheik» selon les autorités religieuses et musulmanes d'Australie. Selon le journal The Australian, l'homme est déjà connu pour avoir envoyé des lettres de menaces aux familles des soldats tués au cours d'opérations en Afghanistan.

L'homme était actuellement libéré sous caution, coupable d'une série d'infractions avec violence.