Le ministre de règlement de l'Autorité palestinienne s'est effondré après avoir été frappé par un soldat de Tsahal ce mercredi en Cisjordanie. Les rapports palestiniens ont dit qu'il a été frappé à la poitrine par l'arme d'un soldat.

Le ministre a ensuite été emmené à l'hôpital de Ramallah où il est décédé. Le président palestinien Mahmoud Abbas a qualifié de « barbare » ce meurtre, affirmant que « nous allons prendre les mesures nécessaires quand nous connaitrons les résultats de l'enquête sur les circonstances de sa mort ».

Le président palestinien a appelé à une période de deuil de trois jours à travers le territoire.

Publicité
Publicité

Riyad Al-Maliki, le ministre palestinien des Affaires étrangères, a confirmé que « Israël va payer » pour « l'assassinat » du ministre.

Un membre éminent du mouvement Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas, a affirmé que le défunt et lui étaient parmi des dizaines de manifestants portant des oliviers et d'autres jeunes arbres lors d'une manifestation contre la confiscation de terres lorsque les troupes israéliennes ont tiré des gaz lacrymogènes et ont frappé certains participants avec les crosses de fusil.

Le défunt était malade et il est possible que ce handicap ait joué un rôle dans sa mort. Dans le gouvernement précédent, le défunt était le sous-ministre des affaires des prisonniers.

De violents affrontements ont eu lieu pendant la nuit entre des résidents juifs et palestiniens dans la région.

Publicité

Les affrontements se sont produits après que les colons aientt affirmé que les Palestiniens avaient volé une jument, tandis que les Palestiniens affirmaient que les colons avaient lancé des pierres sur les voitures et détruit des oliviers.

Les forces de Tsahal ont été mobilisées pour calmer le différend. Après les affrontements, les chefs de conseil de plusieurs villages palestiniens en Cisjordanie ainsi qu'une grande organisation ont envoyé une pétition à la Haute Cour d'Israël pour évacuer une colonie juive voisine, en disant qu'elle « sert de centre d'activités illégales dans le but d'expulser les Palestiniens de leurs terres ».

Les tensions en Cisjordanie ont été alimentées au cours des dernières semaines par le meurtre de 10 Israéliens et d'un visiteur étranger.

Plus de 12 Palestiniens ont été tués au cours de la même période, dont un grand nombre de personnes qui étaient accusées d'avoir mené des agressions. Selon des sources de sécurité palestiniennes, les commerçants de Ramallah ont fermé leurs magasins pour protester contre l'assassinat du ministre, alors que les jeunes auraient jeté des pierres sur les soldats israéliens qui gardaient une colonie juive en dehors de la ville.

Le défunt était membre du Cabinet de l'Autorité palestinienne et s'occupait des colonies israéliennes et de la barrière de séparation.  #Fait divers