Yaoundé souffle un ouf de soulagement après le bilan des combats qui ont eu lieu aux premières heures de la matinée de ce lundi 12 janvier 2015. Les sources sécuritaires ont annoncé à Blasting News dans l'après-midi, avoir pulvérisé les assaillants qui ont tenté de prendre un camp militaire ce lundi matin dans la ville de Kolofata, près de la frontière avec le Nigéria voisin.

Des violents combats ont opposé l'armée camerounaise aux membres de la secte djihadiste Boko Haram qui a essuyé de lourdes pertes, selon les sources sécuritaires locales.

Lundi, vers 17 heures, une source locale proche de la sécurité a annoncé "un bilan provisoire" des combats qui ont duré près quatre heures.

Publicité
Publicité

Pour tenter de s'emparer d'une base du Bataillon d'Intervention Rapide(BIR) logée dans les bâtiments abritant les services administratifs camerounais, les membres de la secte Boko Haram ont utilisé des armes lourdes pour tenter de pilonner la base militaire camerounaise. La réplique des forces armées camerounaises a été sans pitié!

Selon le bilan provisoire des combats de Kolofata lundi, les sources sécuritaires locales annoncent 28 corps d'assaillants retrouvés dans les environs du camp du BIR camerounais. Des armes et une grande quantité de munitions ont été abandonnées sur le lieu des affrontements. Depuis 18 heures, la ville camerounaise de Kolofata est sous couvre-feu. Le ratissage se poursuit et six autres corps ont déjà été retrouvés.

Sur les réseaux sociaux, les Camerounais sont tous mobilisés derrières leurs soldats.

Publicité

Les autorités traditionnelles de la région du Nord voisine de la zone de front ont appelés leurs sujets à dénoncer toute personnes suspectes.

Dans le département du Mayo-Danay, frontière avec la République Tchadienne, le préfet de la localité a pris des mesures administratives allant de l'enregistrement des clients dans les hôtels, restaurants, auberges ainsi que la fermeture des bistrots et autres lieux de réjouissances. Des contrôles inopinés se sont intensifiés dans cet autre département de l'extreme-nord du Cameroun.

Sur le terrain, l'armée camerounaise multiplie des stratégies pour donner de la réplique aux hommes d'Abubakar Shekau, le chef de fil de Boko Haram. #Afrique