Capable d’accueillir des navires de 20 mille tonnes, une jetée flottante multifonctionnelle, dont le coût est  estimé à 35 millions de dollars US, pourrait être construite et livrée au terme de six mois.

En présidant jeudi 15 janvier 2015 une réunion de travail, le ministre camerounais de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), Emmanuel Nganou Djoumessi a indiqué que "le port en eau profonde de Limbe est un grand projet de seconde génération qui va bientôt entrer dans sa phase opérationnelle".                                   

Présenté comme un grand projet de seconde génération, ce port dont les financements sont estimés à 602 millions de dollars US, sera spécialisé dans le transport des produits lourds tels que les hydrocarbures, le ciment, les conteneurs et autres produits agricoles.

Publicité
Publicité

La région anglophone du sud-ouest du #Cameroun qui va abriter ce second port en eau profonde fait partie des poumons économiques du Cameroun.

Limbé, la capitale du sud-ouest du Cameroun, abrite la Cameroon Development Corporation (CDC), première entreprise camerounaise spécialisée dans l'agro-industrie et second employeur du pays après l'Etat.



De l’échange avec le promoteur du projet, Limbe Port & Industrial Development (LIPID), il en est ressorti  les contraintes qui retardaient le lancement des travaux qui ont d’ores été levées.

Le Comité de Suivi du Projet a été créé et le paiement des indemnisations des populations affectées par le projet s’effectuera avant la fin du mois de janvier 2015.

Le ministre camerounais de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire s’est félicité des perspectives qu’offre ce grand projet de seconde génération.

Publicité

À court terme, il aidera au  désengorgement du port de Douala dans la capitale économique du Cameroun; à moyen et long terme, il  pourra créer quelques 20 000 emplois directs ou indirects.  



À titre de rappel, le financement et la construction du port en eau profonde de Limbe sont négociés dans le cadre d’un Contrat de Partenariat Public-Privé signé en novembre 2013. Le projet fait corps avec la Vision  de développement du Cameroun à l’horizon 2035 qui ambitionne de faire du Cameroun « un hub portuaire dans la sous-région et la première zone industrielle et moderne de libre-échange en #Afrique de l’Ouest ».

À cet effet, il s’inscrit dans le cadre des hautes prescriptions du Chef de l’Etat, Paul BIYA, visant à faire du Cameroun un grand pays industriel.

Situé à 20 kilomètres de Limbe, le site du projet offre en effet, une position stratégique à cette nouvelle  place portuaire, du fait de sa proximité avec Douala, la métropole économique du Cameroun et le Nigéria voisin.