"Ecoeurés, choqués, nous ne pouvons tomber à terre. Il est de notre devoir de réagir."... Tels sont les premiers mots déclarés par Anonymous, via un communiqué intitulé "Message aux ennemis de la liberté de la presse", publié sur le compte Twitter @OpCharlie Hebdo. Ce jeudi, le collectif de hackers a lancé l'action #OpCharlieHebdo, promettant "une réaction massive". Les hacktivistes les plus mystérieux de la planète comptent bien entreprendre une vaste opération de #Piratage envers le réseau informatique des groupes islamiques terroristes

En premier lieu, le collectif adresse ses condoléances aux familles des victimes de "cet acte lâche et abject" et confie être affecté par la disparition des quatre dessinateurs qu'il considère comme des "géants du dessin qui ont marqué par leur talent toute l'histoire de la presse et qui sont morts pour sa liberté".

Publicité
Publicité

Plaçant Charlie Hebdo comme une figure du journalisme satirique, Anonymous rappelle qu'il a toujours combattu les "pourfendeurs de ces droits" relatifs à la liberté d'expression, et que la défense de cette liberté est la base de leur mouvement.

Depuis sa création en 2006, Anonymous s'est souvent illustré dans des combats face à des institutions qui entravaient la liberté d'opinion et la liberté d'expression à l'image du "Projet Chanology" en 2008 à l'encontre de l'église de Scientologie. Egalement, Anonymous était intervenu dans la lutte contre la censure exercée par les gouvernements arabes lors du Printemps Arabe, en permettant à plusieurs blogueurs locaux de contourner cette censure. En 2012, Anonymous avait lancé "l'opération BlackOut" pour montrer son opposition aux lois SOPA et PIPA, ainsi que l'opération en soutien au site MegaUpload après sa fermeture par le FBI.

Publicité

Aujourd'hui, c'est donc une nouvelle opération 2.0 de grande ampleur, "OpCharlieHebdo", qui est attendue sur Internet de la part des hacktivistes d'Anonymous. Ces derniers vont probablement viser et faire tomber les pages web, les comptes Twitter et les sites des organisations terroristes. #Charlie Hebdo