La dernière publication de #Charlie Hebdo continue à faire la polémique dans les pays musulmans. Cette publication n'a pas passé inaperçue, hier, vendredi 17 janvier, beaucoup de pays musulmans ont manifesté pour dénoncer cette publication après la traditionnelle prière au milieu de l'après-midi.

Les caricatures du prophète Mohammed dans Charlie hebdo ne plaisent pas à tout le monde. Des milliers de personnes ont manifesté dans plusieurs pays musulmans afin de condamner la publication par Charlie Hebdo d'un dessin représentant le prophète Mohammed. Mais malhreusement, certains de ces rassemblements ont tourné au débordement au Niger et au Pakistan.

Publicité
Publicité

Au Niger, les manifestations d'anti-Charlie d'hier ont fait des victimes: environ quatre personnes sont mortes et une cinquantaine ont été blessées. Le ministre nigérien de l'Intérieur Massaoudou Hassoumi a annoncé « parmi les quatre victimes, il y avait trois civils et un gendarme ». Ces manifestations ont eu lieu à Zinder, deuxième ville de Niger.

En Algérie, environ 2.000 à 3.000 manifestants se sont rassemblés à Alger pour dénoncer les caricatures du prophète Mohammed. Ils ont détourné le slogan « Je suis Charlie », en tenant des pancartes avec le slogan « Nous sommes tous Mohammed ». Cette manifestation s'est cependant déroulée loin de l'ambassade ou du consulat de France.

En Turquie, une centaine de personnes se sont rassemblées hier après la prière de vendredi, près de la mosquée du district de Fatih.

Publicité

En Palestine, plusieurs personnes ont manifesté à Jérusalem-est contre cette nouvelle publication de Charlie Hebdo. Des banderoles sur lequelles il était inscrit « l'#Islam est une religion de paix » ont été brandies.

En Jordanie, environ 2500 protestataires ont défilé à Amman en tenant des banderoles sur lesquelles été écrites « l'atteinte au grand prophète relève du terrorisme mondiale ». Le roi Abdellah II qui a fait partie de la marche de Paris dimanche passé contre le terrorisme, a qualifié la publication du journal satirique comme un geste irresponsable et inconscient.

Au Yemen, des dizaines de personnes ont manifesté devant l'ambassade de France en brandissant des banderoles « l'armée de Mohammed s'est réveillée » à Sanaa.

Au Soudan, plusieurs personnes ont dénoncé la caricature en manifestant après la grande prière hebdomadaire à Khartoum, réclamant des excuses du gouvernement français. Les autorités de Soudan avaient déjà condamné l'attentat contre Charlie Hebdo, mais aussi condamné la nouvelle publication en disant qu'elle provoque la haine et la colère.

Des manifestations similaires ont été enregistrés aussi dans d'autres pays musulmans ou à majorité musulmans, au Pakistan, à Tunis, au Mali, en Syrie, en Iran, en Mauritanie…