Les tragiques événements qui se sont déroulés à Paris ce mercredi 7 janvier ont ébranlé toute la France, mais également tous les Français du monde. Une partie des Français vivant dans la capitale mexicaine se réunira ce 8 janvier à 19h en face de l'Ambassade de France pour y manifester leur soutien aux familles des victimes. Plus de 300 personnes sont attendues, et le nombre continue de grandir.

Malgré le caractère haineux de la tuerie survenue dans les bureaux de #Charlie Hebdo, les responsables de la manifestation invitent les personnes à venir sous le signe de l'unité. La directive est claire sur le mur Facebook de l'événement: "Un mot d'ordre: l'unité. Les stigmatisations et les messages de haine ne seront pas les bienvenus".

Publicité
Publicité

Par le biais de son site officiel, l'Ambassade de France remercie le président Enrique Peña Nieto, les autorités mexicaines et ses citoyens pour leurs messages de solidarité, et mentionne être de tout coeur avec les familles des victimes.

Dans les heures qui ont suivi les attentats, la communauté française s'est effectivement organisée rapidement afin de pouvoir prendre part au jour de deuil national décrété par le président français François Hollande il y a quelques heures à peine.

Petit rappel des faits

Des personnes munies d'armes automatiques de type Kalachnikov sont entrées par effraction dans les locaux du journal Charlie Hebdo et ont fait feu, provoquant ainsi un réel massacre.

Le bilan en date du 7 janvier est de 12 victimes et 11 blessés.

Parmi les victimes: deux policiers, les dessinateurs vedettes Charb, Cabu, Wolinski et Tignous, ainsi que l'économiste Bernard Maris.

Publicité

Les suspects sont Saïd et Chérif Kouachi, respectivement âgés de 34 et 32 ans, et Hamyd Mourad, 18 ans. Ce dernier se serait rendu à la police, tandis que les deux frères sont toujours en fuite.

Une enquête a été ouverte pour "assassinat et tentative d'assassinat, vol à main armée, infraction à la législation sur les armes, le tout en lien avec une organisation terroriste, et association de malfaiteurs criminelle".

Les terroristes se réclamaient d'Al-Quaïda selon la dessinatrice Corinne Rey, qui a survécu à la tuerie.