Cette semaine, le parlement du Chili a voté une loi qui réinvente le système électoral laissé par la dictature d'Augusto Pinochet. Le 20 janvier dernier, les représentants du peuple ont décidé d'aller de l'avant avec la loi qui instaure un système de représentation proportionnelle. Le système en place datait de l'époque de l'ancien dictateur et favorisait la surreprésentation de la droite au gouvernement de Santiago.

Bien que cette loi doive être approuvée par la Cour suprême en raison d'un recours de la droite politique du pays, elle représente un avancement important pour le Chili. La démocratie est sur le point de revenir.

Publicité
Publicité

Les idées politiques de la population seront réellement celles défendues au parlement.

Le nouveau système prévoit une quantité de députés variant entre 120 et 155 et de sénateurs allant de 38 à 50. De plus, le texte de la proposition exige que 40% des candidats soient des femmes. L'ancien système extrêmement complexe mis sur pied par Augusto Pinochet donnait la droite gagnante malgré une quantité de votes absolus moins grande que ceux pour la gauche, qui est historiquement majoritaire dans le pays.

Un député social-démocrate, Pépé Auth, a mentionné que ce vote fait tomber « l'un des piliers importants de la dictature et des idéologies qui y sont rattachées. » En effet, le nouveau système permettra d'avoir une représentation adéquate des minorités, d'avoir plusieurs partis, et donc des échanges d'idées plus importants.

Publicité

Pinochet avait laissé derrière lui un système électoral opposant deux grands courants politiques où les minorités étaient exclues et qui ne permettait pas les avancées démocratiques bloquées par la droite.

La loi entrera en vigueur lors des élections de 2017. La présidente socialiste Michelle Barchelet espère voir des réformes, telle que la gratuité de l'éducation, être votées pour rétablir les inégalités provoquées par l'héritage de Pinochet.

Ainsi, de dictature militaire, à une démocratie d'apparence, le Chili pourra de nouveau dire être une démocratie!