Mercredi matin vers 11h, heure universelle, les sources sécuritaires locales, basées sur la ligne de front, ont indiqué avoir été alertées par les populations qui ont découvert cinq nouveaux corps. La découverte macabre a eu lieu mercredi matin sous le pont de Kerawa, à sept kilomètres de Kolofata, dans le département du Mayo-Sava, région de l'Extrême-Nord Cameroun.

D'après quelques témoins: "Mohammed, 14 ans et Adja, 17 ans, rentraient ce mercredi matin vers 10 heures, heure locale, s'approvisionner en eau potable. Les deux jeunes du village Kerawa ont été attirés par une vague de mouches qui se soulevaient au passage et des odeurs nauséabondes qui couvaient les alentours du pont de Kerawa".

Publicité
Publicité

Quelques villageois rencontrés ce mercredi matin à Kolofata, ont indiqué au reporter de Blasting News que : « c'est le jeune Mohammed qui a eu le courage de descendre sous le pont pour voir exactement ce qui dégageait autant d'odeurs qui attirait des mouches. Il a d'abord vu trois corps étalés à même le sol. Il a alerté sa sœur Adja qui, à son tour, a aussi alerté les passants. L'arrivée des adultes a permis de dénicher deux autres corps en début de putréfaction. Ce qui a fait cinq corps au total ».

Les populations en provenance de Kerawa, rencontrées vers 12 heures à Kolofata par le reporter de Basting News disent avoir immédiatement signalé la macabre découverte aux autorités locales et aux forces de l'ordre: "On ne sait pas ce qu'ils vont en faire. Mais, ils sont descendus sur les lieux récupérer les corps et leur arsenal".

Publicité

Selon un témoin : « Il s'agit sans doute des blessés des affrontements de Kolofata, sérieusement touchés, et qui n'ont pu regagner leur base ». Une autre source a indiqué avoir trouvé: « Armes, Motorolas, munitions, drogues, etc » sur ces assaillants.

Avec la découverte mercredi matin de cinq nouveaux corps sous le pont de Kerawa, le bilan des affrontements de lundi se situe désormais à 148 assaillants tués et un important arsenal de guerre constitué des fusils d'assauts, des armes lourdes, des munitions de tous calibres et des terminaux de transmissions VHF de type Motorola saisis.

Le brouillard épais qui couvre en ce moment l'Extrême Nord Cameroun expose la localité de Kolofata à des nouvelles découvertes attaques de la secte djihadiste Boko Haram.