Les Haïtiens de partout ont commémoré le cinquième anniversaire du terrible tremblement de terre qui les a secoués le 12 janvier 2010. Des festivités ont été organisées partout en Haïti et un grand événement a été tenu à Montréal. Cependant, pour quelques 3200 d'entre eux, une certaine inquiétude régnait. Le gouvernement canadien a annoncé la levée du moratoire d'Haïti. Cela signifie que plusieurs personnes déjà bien établies au Canada devront retourner dans leur pays si leur statut migratoire n'est pas réglé avant le mois de juin.

En vigueur depuis 2004, le moratoire permettait aux Haïtiens de venir au Canada à titre de réfugié.

Publicité
Publicité

La majorité de la communauté haïtienne vit à Montréal et plusieurs d'entre eux possède même des maisons. Cependant, pour plusieurs, tous ces avoirs perdent leur raison d'être puisqu'ils ne savent pas si les gouvernements québécois et canadien leur donneront la permission de demeurer au pays.

La ministre de l'Immigration du Québec se fait rassurante toutefois. « Si on est satisfait, que la personne est bien intégrée, le gouvernement provincial permettra au réfugié de demeurer dans la province », disait-elle. Encore faut-il que le gouvernement fédéral accorde son appui!

D'ailleurs, le Conseil canadien pour les réfugiés a émis un certain malaise quant à la levée du moratoire sur Haïti. Selon eux, la situation n'est pas rose sur l'île des Caraïbes. « Si on regarde les rapports sur la situation d'Haïti, on voit beaucoup d'insécurité », souligne Janet Dench, directrice de l'organisme de défense des réfugiés.

Publicité

Ottawa justifie la levé du moratoire par le fait qu'il n'a pas de conflits armés ou civils, que les conditions de vie générales, de salubrité et le niveau de sécurité sont améliorés. Néanmoins, les quelques 3200 personnes qui espèrent changer leur statut migratoire sans promesse de réussite ne sont pas rassurées. Parmi des étudiants universitaires, des professionnels, des personnes qui ont des familles, qu'adviendra-t-il de leur vie? Une question à laquelle plusieurs d'entre eux aimeraient répondre!