Le groupe armé État islamique fait encore parler de lui pour ses actes de violence. Deux Japonais sont actuellement pris en otage. Haruna Yukawa, dit "l'homme aux milles vies", et Kenji Goto, un journaliste, sont entre les mains des terroristes qui ont demandé aux autorités nippones 200 millions de dollars, dans les 72 heures. La prise d'otages a débuté le 20 janvier. Cette crise a forcé le Premier Ministre du Japon, Shinzo Abe, à écourter sa visite au Moyen-Orient. Il était en Israël.

Le groupe État islamique a diffusé sur internet une vidéo des deux otages. Le dirigeant japonais a cependant mentionné : « ne pas être intéressé à céder aux menaces terroristes » et a exigé leur libération.

Publicité
Publicité

Mais, pourquoi cette somme de 200 millions? C'est le montant en aide non-militaire promise par le Japon aux pays affectés par les attaques de l'EI. Le groupe terroriste contrôle maintenant une bonne partie du territoire de la Syrie et de l'Irak. Les États-Unis appuient le Japon dans le maintien de la ligne dure. Washington condamne fortement cette menace.

Au moment de la publication, la véracité des images de la vidéo n'avait pas encore été démontrée. Des éléments semblent indiquer que cette vidéo a été réalisée en plusieurs scènes. Des experts japonais travaillent à vérifier sa valeur réelle. Tokyo a sollicité l'aide de la France dans ce dossier. Fumio Kishida, le Ministre des Affaires étrangères, a contacté son homologue à Paris pour lui demander si l'Hexagone pouvait coopérer, afin d'échanger des informations dans le but de libérer les deux Japonais.

Publicité

Laurant Fabius a accepté de collaborer pour dénouer l'impasse le plus vite possible.

Une chaîne de télévision japonaise (TV NHK) aurait eu des échanges d'e-mails avec un représentant du groupe. Ce dernier aurait dit que le montant exigé n'était pas en lien avec un manque de fonds du groupe terroriste. Il était plutôt question d'un combat psychologique. Mais un combat qui met en jeu la vie de deux Japonais entrés en Syrie l'année dernière. La liste des otages s’agrandit donc encore.  #Journalisme #Terrorisme