Dans moins d'un mois "le grand cirque F1" reprend la route. Les premiers essais hivernaux auront lieu à Jerez en Andalousie, du 1er au 4 février. Des dates attendues pour voir où les écuries se situent par rapport à la concurrence, même si la première course en Australie est encore loin. Beaucoup de choses pourront encore changer d'ici là.

Les modifications

La nouvelle la plus importante est le dégel du développement moteur pour 2015, dans la limite des 32 jetons.

Apparemment, la FIA est revenue sur l'interdiction pour Honda de développer son V6 turbos hybrides 2015 au-delà du 28 février 2015. Il sera donc, sauf rebondissement de dernière minute, logé à la même enseigne que les autres motoristes, sous réserve pour lui de faire enregistrer son moteur avant le 28 février 2015. 
Au niveau de l'aérodynamisme, la majeure modification concerne le nez des monoplaces, le texte le concernant ayant été complètement revu. Plus précis, plus contraignant, pour laisser moins de champ libre à l'imagination débordantes des ingénieurs. Les extravagances de la saison passée ne seront plus de mise. 
Le projet d'augmenter la puissance des V6 s'il est toujours d'actualité ne verra pas le jour cette saison.



Côté pilote, la classe "biberon" de Toro Rosso fait toujours débat, cette fois c'est David Coulthard qui ajoute sa pierre à l'édifice. 
Selon l'Écossais, c'est une erreur pour le bon développement de la voiture que d'avoir deux débutants en même temps. 
Le retour d'informations dont ont besoin les ingénieurs pour développer la voiture ne peut pas être bon avec des pilotes qui n'ont jamais couru en F1. Il s'ensuivrait une perte de temps importante, avant que chacun trouve ses marques. 
Alors à Max Verstappen et Carlos Sainz de jouer, pour faire mentir David....

Les teams

Coté écuries, Mercedes se verrait bien champion du monde...

Publicité
Publicité

encore! Lotus a changé l'ingénieur de Romain Grosjean, c'est désormais Julien Simon Chautemps qui sera son ingénieur d'exploitation.

Force India, le sulfureux propriétaire Vijay Mallya, est en grande délicatesse avec le gouvernement et la justice de son pays. Suite à la faillite de sa compagnie d'aviation "Kingfisher airlines", il fait l'objet de restrictions de circulation... Souhaitons que cela n'affecte pas les finances de l'écurie, animatrice du peloton en F1.

#Automobile