Les djihadistes faisant partie du groupuscule État islamique étaient présents au sein de la ville syrienne de Kobané depuis le mois de septembre 2014. Progressivement, depuis le mois de novembre, ils furent repoussés par les forces kurdes, aidées par la coalition internationale. C'est désormais officiel, Kobané est libre. Cependant, le paysage laissé par les djihadistes fait peine à voir…

Encerclée depuis des mois, la ville de Kobané est à nouveau sous contrôle kurde. Les djihadistes ont été repoussés vers l'est par diverses forces en présence, à savoir les Unités de protection du peuple kurde (YPG), des pershmergas en provenance du Kurdistan irakien, ainsi que des rebelles arabes de l'Armée syrienne libre (ASL).

Publicité
Publicité

De plus, les Kurdes ont obtenu l'aide considérable de la coalition internationale, menée en main de maître par les États-Unis. Pas moins de 700 frappes aériennes furent menées par cette coalition.

Les YPG affirment avoir chassé les derniers djihadistes ce mardi 27 janvier. Selon ces unités, il s'agit d' "une victoire pour l'humanité, mais aussi une victoire contre la barbarie et la violence de l'État islamique, de Daech".

La ville de Kobané est désormais en ruines, détruite par des mois de combats intenses avec les musulmans radicaux de l'État islamique. Les populations civiles vivent dans les quartiers situés à l'ouest de la ville, ce qui représente un dixième de la surface totale de Kobané. Le reste de la ville n'est aujourd'hui plus que ruines…

Beaucoup d'habitants avaient fui la ville, ayant peur pour leurs vies, face à la violence du conflit.

Publicité

Mais depuis quelques semaines, les familles reviennent progressivement à Kobané. Cependant, il est, pour l'heure, interdit de s'installer dans les quartiers du centre et de l'est de la ville, jugés encore trop instables.

Désormais, les habitants de Kobané souhaitent dégager les cadavres des gravats et des décombres, afin de pouvoir procéder aux rites funéraires. Ensuite, il s'agira de reconstruire petit à petit la ville. Pour ce faire, nul doute qu'une aide sera demandée, étant donné l'ampleur des dégâts.

Il s'agit donc d'une petite victoire pour les Kurdes de #Syrie. Néanmoins, la province de Kobané est toujours entre les mains des djihadistes, ce qui signifie que le combat est encore loin d'être fini. Quoiqu'il en soit, il est tout de même question d'une belle avancée, étant donné que c'est la défaite la plus importante de l'EI en Syrie, depuis que le groupe a émergé dans le conflit syrien, en 2013. Voilà qui devrait renforcer la détermination des combattants à éradiquer le groupuscule djihadiste ! #Etat Islamique #Jihad