Toute la côte Atlantique américaine est en état d'alerte. Les populations se préparent pour subir une tempête de neige historique. Plus de 2200 vols ont été annulés lundi, plus de 2000 seront annulés demain. De la Pennsylvanie en passant par l'État de New York et jusqu'au Maine, les services météorologiques annoncent des chutes de neige pouvant aller jusqu'à presqu'un mètre au New Jersey, tout juste à côté de la métropole new-yorkaise.

Si ce n'était que de la neige... De plus, des rafales de vent pouvant aller jusqu'à 110 km/h sont attendues sur toute la côte Atlantique. Le maire de la ville de New York, Bill de Blasio, a déclaré « que la tempête qui s'en vient pourrait être la pire depuis 1872 pour la ville. » C'est-à-dire, la pire en presque 150 ans.

Publicité
Publicité

Il ne faut être surpris que ce genre de déclarations ait rendu des milliers de citoyens très inquiets. Ils ont d'ailleurs pris d'assaut les supermarchés dimanche soir afin de se ravitailler en biens alimentaires. Les différents maires et gouverneurs ont demandé à leur population respective de demeurer à l'intérieur de leur maison lundi. En ce moment, certaines villes sont déjà couvertes de neige.

Pour les services météorologiques américains, la situation est à ce point préoccupante qu'ils envoient des compte-rendus fréquents au président #Barack Obama en voyage diplomatique à l'extérieur du pays.

Le responsable de la Maison Blanche a assuré que « les mesures nécessaires avaient mises en œuvre pour s'assurer que les autorités côtières aillent les ressources nécessaires. »

Cette tempête touchera également les provinces canadiennes situées dans les Maritimes dans une moindre mesure.

Publicité

La situation n'est pas sans rappeler les chutes de neige monstres qui avaient touché l'État de New York au début de l'hiver. La région de Buffalo avait été en état d'urgence pendant quelques jours. Ces chutes de neige sont très rares en général au sud de Boston. Mais l'hiver 2014-2015 aura donné des maux de tête aux dirigeants avec des précipitations historiques.