Portion géographique des 1 400 km de frontière séparant la #Corée du Nord de la Chine, le fleuve Tumen long d'environ 500 km gèle durant l'hiver. La glace ainsi formée permet alors aux Coréens vivant à proximité de cette démarcation de passer de l'autre côté.

Le problème qui se pose actuellement est que ces personnes, victimes de la dictature totalitaire coréenne sont désespérées et prêtes à tout pour accéder à de la nourriture ou de l'argent. En effet, la malnutrition est un mal constant en Corée du nord. Au cours des années 1990, près d'un million de personnes trouvèrent la mort et, depuis la prise de pouvoir de Kim Jong-Un, la situation semble à nouveau toucher le fond.

Publicité
Publicité

Ces irruptions de migrants provoquent la peur des Chinois vivant dans les villes frontalières telles que Nanping où quatre personnes ont été assassinées le mois dernier. Ce phénomène dramatique intervient alors que les relations diplomatiques entre les deux pays sont tendues depuis l'arrivée de Jong-Un.

Si les gardes coréens avaient pour habitude de vivre de pots-de-vin qu'ils extorquaient aux habitants chinois, avec les lois endurcies décrétées par le fils de Kim Jong-Il, il leur est désormais impossible de continuer de la sorte et sont amenés à recourir à la violence pour obtenir ce qu'ils veulent.

En septembre dernier, trois membres d'une même famille ont été tués pour la somme de 500 yuans (69 euros).