Monsieur "Personne", de son surnom "Niemand" en Afrikaner, poursuivrait un objectif précis: identifier les biens "cachés" de Mouammar Kadhafi en Afrique du Sud, et les faire restituer. 

De son vrai nom, Erik Iskander Goaied, homme d'affaires Tuniso-Suédois, était spécialisé dans le commerce international, il a tout vendu, depuis les compresses anti-brûlures, jusqu'à de l'armement, mais toujours sur un axe Afrique du sud-Libye. 

Il est persuadé d'avoir toutes les preuves, sur les multiples opérations concernant la mise en sûreté par le colonel Kadhafi de capitaux, cash, or et diamants.

Faut-il rappeler les liens étroits d'amitié unissant les deux chefs d'État depuis le milieu des années 1990? Kadhafi finança la lutte anti-apartheid de Nelson Mandela, qui l'appelait «frère Kadafhi». Le leader libyen se serait fait régler du pétrole directement en cash, or et diamants...

Si personne ne nie vraiment en Afrique du Sud la présence de capitaux illégaux Libyens, le montant reste flou. Il en est de même pour ce qui est de savoir qui les détient... 

Ce n'est pas l'actuel président Jacob Zuma qui peut nier cela. Il était chef du service de renseignements sous Mandela... Il est toujours l'ami de Bachir Saleh, l'ancien directeur de cabinet et trésorier personnel de Kadhafi (recherché par Interpol), auquel il a offert un asile confortable en Afrique du Sud... 

Erik Iskander Goaied reprend du service pour le cas libyen en 2013, après de multiples voyages à Pretoria où il dit avoir refusé des offres de 32 puis 64 et 150 milliards de dollars. Il demande pour la Libye quelques 400 milliards de dollars.

Sam Serj, un groupe concurrent se réclamant de l'état Libyen, aurait été proche de signer un solde de tout compte pour 12,5 milliards de dollars, mais cela ne se fit pas.

Publicité
Publicité

Goaied serait le responsable du capotage.

Actuellement aux États-Unis, où il réside désormais, Goaied essaye d'obtenir l'appui du gouvernement US.

S'étant attaché les services d'un lobbyiste influent, Ben Barnes, proche de John Kerry, il dit posséder toutes les preuves nécessaires pour étayer ses allégations, concernant les fonds cachés de Kadhafi en Afrique du Sud.

Cela pourrait être explosif. À titre d'exemple, ce courriel daté du 15 mai 2013, où la chef du parquet sud-africain Nomgcobo Jibba adresse à la directrice du trésor Rebecca Tee une évaluation des avoirs Libyens en Afrique du sud de 179 milliards de dollars. Elle ajouta: "Ce montant n'est pas sous le contrôle du gouvernement, mais est le fruit d'un accord entre la Libye et certaines parties sud-africaines".

Un enquêteur de Command Global Service, Haig Melessetian déclare: "Il y a beaucoup de fonds en Afrique du Sud et ailleurs qu'on ne pourra plus pister et qui sont perdus".

Publicité

Alors? Goaied est-il un escroc de haut vol ou un réel défenseur des intérêts de la Libye? L'avenir nous le dira... Seule certitude: il y a beaucoup d'argent en jeu. #Dollar