L'Union africaine est la rassemblement de 54 pays. C'est la mise en commun des forces et des idées du continent le plus démuni sur la planète. Au cours des derniers jours, les dirigeants de ces pays étaient réunis pour choisir celui qui sera à la tête de cette union. Leur choix: Robert Mugabe du Zimbabwe. Cette désicion rendue le 30 janvier a été durement critiquée par le Canada.

Le ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird, a mentionné "ne pas comprendre la nomination d'un dictateur brutal à la tête de l'Union africaine". Pour lui, ce choix est très décevant. Selon les représentants du gouvernement canadien, cette annonce vient "assombrir tous les efforts de cet organisme au cours des dernières années".

Publicité
Publicité

Le Canada a qualifié l'attitude de Robert Mugabe de "corrompue". Néanmoins, les dirigeants canadiens ont assuré leur support indéniable à l'Afrique dans les luttes importantes auxquelles est confronté le continent.

L'International Crisis Group a également émis ses réserves quant à cette nomination. Piers Pigou, le directeur des projets dans le sud du continent dit que ce choix envoie "un mauvais message".

Il est coutume au sein de l'Union africaine de donner la présidence au dirigeant du prochain pays hôte du sommet. Cette règle possède ses exceptions comme en 2005 où le Soudan avait laissé sa place en raison de la violence qui y faisait rage.

Le nominé, Robert Mugabe, a l'intention "d'amener les pays africains à réfléchir sur des enjeux tels que les infrastructures, la distribution de la richesse, la place de l'agriculture et les changements climatiques".

Publicité

Le dictateur au pouvoir depuis 1980 au Zimbabwe est critiqué et plusieurs ont exprimé leurs craintes de le voir utiliser cette fenêtre au profit de ses aspirations politiques plutôt qu'au bien-être de l'Afrique.

La majorité des pays Occidentaux ont condamné cette nomination. Le président du Zimbabwe est hautement critiqué pour le muselage de l'opposition par la violence dans son pays. Reste à voir s'il fera la même chose au sein de l'Union africaine.