Le groupe dominant des rebelles islamistes du Sinaï en Égypte, Ansar Beït al-Maqdess, a revendiqué les attaques commises le 29 janvier qui ont tué 32 personnes. Les victimes étaient en grande partie des soldats. Les attaques ont fait également 64 blessés. Elle sont les plus meurtrières depuis trois mois selon les autorités égyptiennes.

Le groupe extrémiste a revendiqué ces actes sur son compte twitter. Bien qu'elles aient été dirigées vers des militaires, neuf civils auraient succombé aux attaques. La principale s'est déroulée à Al-Arich, l'endroit le plus important dans le nord du Sinaï. Ce sont 25 personnes qui y ont perdu la vie.

Publicité
Publicité

Dans son message le groupe dit « avoir mené des combats dans les villes 'Al-Arich, Cheikh Zoueid et Rafah ».

Les responsables dela sécurité ont indiqué que « des tirs de roquettes avaient été tirés vers le quartier général de la police d'Al-Arich ». De plus, une base militaire tout près a été la cible de ces tirs. Une voiture piégée a explosé quelque minutes après les tirs de roquettes.

Apparemment, plusieurs quartiers généraux des forces de l'ordre et de l'armée ont été en proie à des attaques via des voitures pleines d'explosifs. Des explosions ont fait rage également près de la frontière avec la bande de Gaza.

Washington s'est empressé de condamner ces actions terroristes en déclarant « continuer de soutenir les efforts du gouvernement égyptien pour combattre la menace terroriste de son pays ».

Publicité

Les assauts de la sorte sont monnaie courante depuis la destitution du président islamiste, Mohamed Morsi, en juillet 2013. Les groupes terroristes sont animés par le sentiment de vengeance. Pour eux, ces représailles sont justifiées par la répression dont les sympathisants de M. Morsi sont victimes. Elle aurait fait plus de 1400 victimes jusqu'à présent. Des centaines d'islamistes auraient été condamnés à mort dans des procès de groupe et des milliers sont emprisonnés. Les tensions sont lourdes en Égypte. Le groupe qui revendique les attaques a juré allégeance à l'État islamique. #Terrorisme