Il n'aura pas fallu longtemps avant d'apprendre les suites des menaces terroristes lancées à destination de la Belgique ce matin. Les forces de l'ordre belges n'ont pas attendu non plus: ce jeudi soir, un assaut a été mené dans une maison à appartements de la rue des Collines à Verviers, ville d'ordinaire tranquille des environs de Liège. Le bilan est plutôt lourd pour ce genre d'opération anti-terroriste: deux individus ont été tués, tandis qu'un troisième est grièvement blessé, mais aucun blessé n'est à déplorer du côté de la police. Ces trois personnes, probablement d'origine maghrébine ou provenant du Moyen Orient selon leurs voisins, avaient accueilli la police en ouvrant le feu à l'aide d'armes de guerre et automatiques.

Publicité
Publicité

Une attaque imminente

Des armes qui auraient pu servir à commettre un attentat d'une ampleur aussi importante que celui mené la semaine dernière par les frères Kouachi contre #Charlie Hebdo, a-t-il été expliqué dans une conférence de presse sur les coups de 20h. La cible des terroristes, fraîchement rentrés de Syrie, aurait été les services de police, sans autres précisions quant au lieu de l'attaque qui semblait très imminente. Imminente au point qu'un juge a ordonné toute une série de perquisitions dans différents endroits du pays après avoir procédé à des écoutes téléphoniques pendant plus de deux semaines (avant les attentats à Charlie Hebdo donc). Les présumés terroristes avaient ainsi décidé d'agir "au plus vite" après les événements de la semaine passée.

Publicité

Le niveau d'alerte élevé

Trois heures après l'assaut, au moment où nous écrivons ces lignes, des perquisitions sont toujours en cours en #Belgique. Les villes de Molenbeek, Vilvoorde et Anderlecht, où des explosifs ont été retrouvés, sont ainsi le théâtre de plusieurs opérations ce soir, les policiers entrant dans des maisons habitées par des individus "à risque", bien que ceux-ci ne soient apparemment pas chez eux à l'heure actuelle. Face à la menace qui gronde sur le pays depuis quelques heures, l'OCAM (l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace) a relevé le niveau d'alerte terroriste au niveau 3 sur 4 pour ce qui concerne les services de police. #Jihad