Un groupe de randonneurs canadiens, qui avait été porté disparu le 7 janvier dernier, a finalement été retrouvé par les autorités mexicaines. Depuis plus de 24 heures, les services d'urgence de Ciudad Serdán étaient sur un pied d'alerte et travaillaient d'arrache-pied pour retrouver ces alpinistes. Après plusieurs heures de recherches, le groupe a finalement été retrouvé. L'un des grimpeurs avait une jambe fracturée. Il a été transporté d'urgence dans la ville de Xalapa située dans l'état de Veracruz pour de l'assistance médicale.

Le directeur de la protection civile de Chalchicomula de Sesma, Ciudad Serdán, Miguel Esteban Rosete, a confirmé que tous les Canadiens perdus sur le volcan du Pic d'Orizaba avaient été localisés et rescapés.

Publicité
Publicité

Les recherches auraient débuté à midi le 7 janvier sur le versant Nord du volcan. Selon les autorités mexicaines, les touristes canadiens n'avaient pas demandé l'aide d'un guide pour réaliser leur ascension du plus haut sommet du Mexique. Le Pic d'Orizaba est considéré comme une ascension relativement facile techniquement si l'on ne s'aventure pas hors des routes établies. Mais c'est un massif imposant qui possède des endroits risqués qu'il faut éviter.

Il a mentionné que les randonneurs avait débuté leur ascension le 7 janvier et que ces derniers avaient perdu leur point de repère et qu'ils étaient désorientés. Ils ont passé la nuit suivante sur le volcan en recherche d'un signal pour leur téléphone cellulaire. Ils ont trouvé ce signal seulement le lendemain. Ils ont heureusement pu communiquer avec quelqu'un qui a rapporté leur situation aux autorités compétentes.

Publicité

Des centaines de personnes tentent d'atteindre le sommet du plut haut volcan en Amérique du Nord chaque année. Moins du tiers le réussisse en raison des difficultés liées au manque d'oxygène, de la météo et du manque d'expérience. Pour ceux qui se souviennent, un Américain avait laissé sa vie en janvier 2014 et les touristes canadiens rescapés peuvent remercier leur bonne étoile de ne pas avoir subi le même sort à leur tour.