Un an déjà !

Un an s'est déjà écoulé depuis la disparition de David Byrd, un journaliste, qui avait alerté l'opinion publique sur les incidences graves relatives à la chute des prix du pétrole sur l'économie mondiale.

Alors que les prix du pétrole continuent de baisser, des rapports d'information rappellent la disparition du journaliste ayant mis en garde, il y a un an, de possibles graves conséquences de la chute des prix des produits pétroliers. 

Disparition du journaliste David Byrd

Le journaliste du "Wall Street Journal" David Byrd est sorti de son domicile le 11 janvier 2014, et n'est plus revenu. Les services de sécurité et des centaines de bénévoles ont participé à sa recherche, mais en vain.

Publicité
Publicité

David Byrd avait évoqué dans des rapports datant de quelques mois avant sa disparition, les conséquences négatives de la politique pétrolière de la FED sur l'économie mondiale.

Une conclusion lucide

David Byrd a fait part en août 2013 de sa crainte que la Réserve fédérale ne cesse "d'alimenter les réserves de l'économie en liquidités" ce qui aura pour conséquences, l'arrêt de la croissance économique en Inde, en Indonésie et dans d'autres pays en développement. Une politique qui perdure grâce à l'augmentation de la consommation mondiale de pétrole au cours des dernières années.

Les responsables américains affirment que la baisse des prix du pétrole est bénéfique pour l'économie mondiale et stimule la croissance économique. Un an avant, Byrd affirmait le contraire.

Le journaliste aurait-il disparu pour avoir publié des vérités qui dérangent?

Faut-il penser concrètement à instaurer une loi universelle qui garantit les droits des journalistes pendant leurs missions ? Faut-il instaurer une loi universelle qui protège les journalistes de tout agression, attentat ou risque ? Ou alors faut-il abroger un droit qui interdit aux journalistes de divulguer, non pas des informations concrètes, mais même des pronostics ? 

Quoiqu'il en soit, le cas de David Byrd reste inquiétant. 



#Etats-Unis