C'est une information qui, très étrangement, n'a pas encore fait couler beaucoup d'encre en Europe, contrairement aux pays anglophones qui suivent depuis plusieurs heures ce terrible fait-divers. La nouvelle a pourtant de quoi faire froid dans le dos : une jeune fille de 17 ans a été abattue par balles par trois policiers alors qu'elle se trouvait dans un commissariat de police, au Texas, le 22 janvier dernier. Que s'est-il donc passé ? La reconstitution des faits a rapidement pu être effectuée grâce à la caméra de surveillance qui se trouvait dans la salle d'attente, là où s'est passé le drame.

Kristiana Coignard est une jeune fille en apparence tout ce qu'il y a de plus normale : lunettes Rayban, joli petit minois, accroc aux selfies et aux réseaux sociaux… Qu'a-t-il pu la pousser à franchir la porte de ce commissariat de la petite ville texane de Longview pour y trouver la mort? Pour le moment, l'enquête est toujours en cours.

Publicité
Publicité

Toujours est-il que la jeune fille est entrée, et après quelques instants de réflexion, a décroché le téléphone présent sur le mur de la salle d'attente pour demander à parler à un inspecteur, sans en dire plus. Un premier policier l'a donc rejoint pour parler. Après quelques minutes, l'ado lève la main, sur laquelle elle aurait écrit « J'ai une arme ». Il n'a pas fallu attendre longtemps avant que les deux protagonistes en viennent aux mains : l'officier Glenn Derr se jette sur la jeune fille, l'immobilisant au sol à plusieurs reprises. Celle-ci sort alors un couteau de sa poche pour en menacer le policier, qui appelle des renforts en urgence. Deux policiers ont donc fait leur entrée, questionnant la jeune fille, qui devient apparemment hors de contrôle. Un des policiers essaye aussitôt de l'immobiliser à l'aide un Taser, ce qui n'aurait pas empêché Kristiana de se jeter sur lui.

Publicité

Ni une ni deux, les deux autres policiers dégaînent, et tirent trois balles pour l'un, deux balles pour l'autre sur la jeune fille. Elle décèdera quelques heures plus tard, à l'hôpital de la petite ville d'ordinaire tranquille.

Des troubles bipolaires

Si l'enquête est toujours en cours, plusieurs éléments permettant de comprendre ce triste fait-divers ont été révélés, notamment par la famille de la victime qui n'a pas tardé à interpeller les médias. La tante de la jeune fille a ainsi expliqué qu'elle était en réalité atteinte de troubles mentaux, en particulier de bipolarité, depuis la mort de sa mère alors qu'elle n'avait que quatre ans. Elle aurait dans le passé tenté de se suicider plusieurs fois, mais n'aurait « jamais essayé de faire du mal à quelqu'un d'autre qu'elle-même. Je pense que c'était un appel à l'aide. Ils auraient pu faire quelque chose ! Ce sont des adultes, quand même », a confié la tante éplorée dans une interview au magazine Think Progress.

Ont-ils la gâchette facile?

La tante de Kristiana n'est pas la seule à s'insurger contre cette fusillade pour le moins étrange.

Publicité

Si le commissariat de police texan a tenu à défendre ses officiers en invoquant « qu'ils n'avaient pas le temps d'utiliser d'autres moyens », beaucoup de voix s'élèvent aujourd'hui pour dénoncer un abus manifeste de la violence de la part des policiers. Le collectifs de hackers Anonymous aurait même appelé à venger la jeune fille : « Nous vous demandons, policiers de Longview, êtes-vous d'accord avec les actions de vos officiers ? Nous vous demandons quel genre de personnes engagez-vous comme officiers de police qui ne peuvent même arriver à désarmer une fille de 17ans ? ». Il est vrai qu'en voyant les images de la scène, le doute n'est pas vraiment permis : ces trois policiers manifestement grands et musclés n'auraient pas eu beaucoup de mal à éviter un coup de couteau d'une ado pesant 60kg toute mouillée. Et même s'ils avaient réellement dû faire usage de leur arme, n'auraient-ils pas eu largement l'occasion de la blesser pour l'arrêter, plutôt que de tirer cinq balles dans des zones vitales ?

Le plus alarmant reste encore que ce n'est pas la première fois qu'une fusillade du même genre a lieu à Longview. En août dernier, un jeune homme de 23 ans avait été tué de plusieurs balles, soi-disant dans un échange de coups de feu. Il aura été démontré quelques semaines plus tard que la victime n'a pas tiré un seul coup de feu, vu que son arme n'était pas chargée. En octobre, c'était au tour d'un adolescent de 15 ans d'être abattu alors qu'il s'enfuyait d'une station-service qu'il venait de braquer. Trois jeunes gens abattus en six mois dans une petite ville texane. Ne serait-ce pas révélateur d'un flagrant excès de zèle des forces de l'ordre, allant bien plus loin qu'une question de racisme comme lorsque des meurtres de jeunes noirs à Ferguson et à New York ces derniers mois ? #Etats-Unis