Christopher Cornell âgé de seulement vingt ans, préparait une attaque contre le Capitole à Washington. Celle-ci visait à assassiner les responsables gouvernementaux travaillant l'intérieur du bâtiment, centre névralgique de la politique américaine. Revendiquant son soutien au groupe de l'État Islamique (E.I.I.L.), il a été arrêté hier, a confirmé le Bureau Fédéral d'Investigation (F.B.I.).

Un mandat déposé au tribunal du District Fédéral de l'Ohio accuse le suspect d'avoir prémédité l'assassinat d'officiers et d'employés des États-Unis. Piégé par le F.B.I., Cornell a été arrêté alors qu'il venait de faire l'acquisition d'armes à feu et d'environ 600 munitions..

Publicité
Publicité

L'acte d'accusation indique qu'un informateur du Bureau Fédéral d'Investigation avait commencé à fournir des informations sur ces fonctionnaires mis en danger depuis l'année dernière.

L'informateur et le suspect, résidant tous deux dans la même région, ils ont commencé à communiquer grâce aux réseaux sociaux, Cornell publiant sous le nom de Raheel Mahrus Ubaydah.

« Je pense que nous devrions nous réunir et créer notre propre groupe ici, en alliance avec l'E.I.I.L., et planifier des opérations nous-mêmes », a-t'il écrit dans un message instantané.

Dans ce même rapport, on apprend que les deux hommes se sont rencontrés en octobre à Cincinnati puis à nouveau en novembre. Le terroriste présumé a annoncé à l'informateur lors d'une réunion courant novembre, qu'il considérait les membres du Congrès comme des ennemis et qu'il avait l'intention de faire une attaque sur la colline du Capitole.

Publicité

Plus précisément, le plan de Cornell consistait à faire exploser des bombes artisanales autour du Capitole puis de tirer à vue sur les personnes qui tenteraient de s'échapper de l'édifice piégé.

« Incapable d'attaquer »

Le père du jeune Christopher Cornell arrêté hier a défendu son fils dans une interview accordée par la chaîne CNN affirmant qu'il n'aurait jamais été en mesure d'exécuter un tel crime. « Il est incapable de faire de mal à une mouche. »

« C'est une personne très agréable et gentille. Il est le fils à sa maman. Son meilleur ami est un chat », a répondu le père à la chaîne télévisée. « Il est inconcevable qu'il puisse mener à bien une attaque terroriste. Ce sont les forces de l'ordre, je pense, qui l'ont contraint à échafauder ce plan » a-t-il expliqué. #Etats-Unis #Etat Islamique