Une semaine après l'exécution de 21 coptes Egyptiens en Libye, les combattants de l'#Etat Islamique ont enlevé au moins 90 Chrétiens assyriens dans le nord-est de la Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ces enlèvements se sont déroulés dans des villages dans le secteur détenu par les forces kurdes, Tal Hmar.

C'est dans la région de Hassaké que les djihadistes de ont attaqué à l'aube deux villages chrétiens assyriens, Tal Chamirane et Tal Hermouz. Les Assyriens sont les chrétiens Nestoriens. Ils font parti de la grande mosaïque de la communauté chrétienne d'Orient. Il y aurait près d'un million et demi de Chrétiens assyriens en Syrie et près d'un million en Irak. Les Assyriens sont connus pour le massacre qu'ils ont subit après la première guerre mondiale par l'Empire Ottoman. Près d'un siècle plus tard, ils sont victimes d'un autre fléau qui est celui de l'Etat islamique ; frappant les kurdes, les chrétiens et autres ethnies et religions.

La région de Hassaké est divisée par les forces kurdes, les unités de protection du peuple Kurde (YPG), les combattants de l'Etat Islamique, ainsi qu'une présence de l'armé Loyaliste dans quelques villages. De plus, depuis un an, les chrétiens syriaques qui se trouvent dans le nord-est de la Syrie ont pris les armes et ont formés une brigade syriaque. Cette milice d'auto-défense se bat au coté de la milice kurde pour arrêter l'Etat islamique et sa barbarie. Beaucoup de membres de la milice syriaque sont composés d'Européens venus combattre le groupe islamique.

Le YPG a mené une opération dans la région et s'est emparé de 24 villes et hameaux dans l'objectif premier d'atteindre la localité de Tal Hamis. La coalition a également mené des raids dans cette ville, menés par les Etats-Unis, tuant 14 membres de l'Etat islamique. Le YPG avait également mené une offensive plus à l'ouest dans la province de Raqqa, bastion de l'EI, en s'emparant de 19 villages pour éloigner les djihadistes de Kobané et de ses alentours.