Nafissatou Diallo, la femme de chambre du Sofitel qui a accusé Dominique Strauss-Kahn d'agression sexuelle, est aujourd'hui à la tête d'un restaurant à New York. Un établissement qui a été ouvert avec l'argent qu'elle a reçu de la part de l'ancien directeur du Fonds Monétaire International, à l'issue de leur accord à l'amiable. Son restaurant proposerait des plats américains et d'Afrique de l'ouest.

Suite à l'affaire, qui a bouleversé la vie de DSK et de Nafissatou Diallo, la mère de famille tente de sortir la tête de l'eau. Revenue à New York, « elle et sa fille vont bien. Elle essaie de mener sa vie comme n'importe quel New-Yorkais », confie Douglas Wigdor, son ancien avocat, à la radio RTL. « Elle a, peut-être, plus d'argent qu'elle n'en a jamais eu mais je sais de façon certaine qu'elle aurait préféré rester femme de chambre dans cet hôtel et que rien de tout ça ne soit arrivé car elle était heureuse », conclue-t-il.

On peut dire que l'ex-homme politique a, aussi, refait sa vie. En effet, discret sur la scène médiatique depuis l'affaire du Sofitel, Dominique Strauss-Kahn tente de se reconstruire, autant qu'il le peut. Depuis 2012, il s'affiche désormais aux bras de Myriam L'Aouffir, sa nouvelle compagne.

En août 2011, Nafissatou Diallo portait plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour « agression sexuelle ». Probable candidat à la présidentielle de 2012, l'affaire avait alors ruiné la carrière politique de l'ancien ministre socialiste et de sa vie, au passage. Sa notoriété au plus bas, Dominique Strauss-Kahn pouvait compter sur le soutien de ses filles et de son épouse, à l'époque, Anne Sinclair. L'affaire s'était conclue par un accord entre les deux parties.

Ce lundi 2 février, nouvelle affaire judiciaire mettant en cause Dominique Strauss-Kahn, accusé de « proxénétisme aggravé » ainsi que treize autres personnes. Le procès de l'affaire du Carlton, à Lille, s'est ouvert aujourd'hui, à 14 heures, au tribunal correctionnel de la ville. Le procès devrait durer 3 semaines.

Comme on vous l'annonçait ce matin, DSK et les autres prévenus risquent gros. En effet, si à l'issue du procès, ils sont reconnus comme coupable de « proxénétisme aggravé en réunion », ils pourraient écoper de 10 ans de prison, si l'on se réfère au code civil. #Justice #Etats-Unis