Ce 25 février, une législation importante est entrée en vigueur. Il est désormais permis de consommer du #cannabis à des fins récréatives dans la capitale des États-Unis. Bien que tous les politiciens ne soient pas en accord avec cette dernière, cette mesure a été adoptée par voie de référendum et est entrée en vigueur mercredi soir à minuit.

Ainsi, si le président américain le veut, il pourra fumer un " gros pétard " sans avoir à le dire à qui que ce soit! C'est ce qu'ont décidé les résidents de Washington DC. Il devient le quatrième territoire où la consommation du cannabis est permise après l'Alaska, le Washington et le Colorado. L'Oregon suivra bientôt en juillet. Néanmoins, il n'est toujours pas permis d'en vendre dans la capitale.

Il est possible d'avoir de petites quantités sur soi pour des fins de consommation, mais sans plus. Sa vente n'est pas approuvée. La limite permise est de 60 grammes par personne (environ 80 joints) et les citoyens auront le droit d'avoir une plante de marijuana d'une hauteur de six pieds dans leur jardin.

Le slogan de cette nouvelle législation est en traduction libre " Fumé à la maison. Cultivé à la maison." Ce dernier a fait réagir fortement les détracteurs et les députés plus conservateurs du Congrès américain qui sont contre ces nouvelles approches. D'ailleurs, plusieurs ont soulevé le fait que Washington DC n'est pas un État comme les autres. C'est un district fédéral. Ainsi, les autorités fédérales peuvent arrêter toute personne consommant de la drogue sur leur terrain.

Pour #Barack Obama, Washington devrait pouvoir gérer ses affaires au même titre que tous les États du pays. Mais il semble que plusieurs membres du Tea Party et des Républicains ne voient pas cela de la même manière. Jason Chaffetz, du Tea Party, a soulevé la possibilité de la prison pour la maire de Washington si la législation prenait forme.

Le référendum, que la population du district de Columbia a appuyé fortement, a prévalence sur tous les autres arguments selon la maire Muriel Bowser. #Etats-Unis