Le premier ministre israélien devrait venir en visite à Washington au mois de mars prochain pour prononcer un discours devant le Congrès américain suite à une invitation des Républicains. Le contenu du discours livré traitera principalement du nucléaire iranien. Cependant, le premier ministre israélien s'est vu rejeté le privilège de rencontrer #Barack Obama pour des raisons protocolaires.

Au cours de sa campagne électorale, le premier ministre se dit « être déterminer de venir parler devant le Congrès afin d'y partager la position d'#Israël ». Néanmoins, le président américain ne semble pas être très optimiste quant à cette visite.

Publicité
Publicité

D'ailleurs, les représentants de la Maison Blanche n'ont pas manqué de mentionner leur agacement quant à cette invitation effectuée par leurs adversaires politiques.

Le vice-président, Joe Bidden, a déjà mentionné son absence lors du discours qui aura lieu le 3 mars. « Notre politique est de ne jamais organiser des rencontres avec des politiciens pendant une campagne électorale », communiquaient les porte-paroles de Barack Obama.

Bien qu'Israël et la Maison Blanche soient très proches, il existe un différend entre Benyamin Nétanyahou et Barack Obama. Les deux hommes ne s'entendent pas sur le nucléaire iranien. L'accord survenu en novembre dernier entre la Chine, la Russie, la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Iran tarde à être finaliser et Barack Obama met de la pression sur Téhéran.

Publicité

Benyamin Nétanyahou croit que « cet accord est mauvais et qu'il mettra en danger l'existence de son pays ». Il se dit prêt à tout pour l'empêcher. Malgré les pressions de plusieurs groupes de gauche en Israël, le premier ministre israélien tient à ses convictions et c'est la raison de sa venue à Washington. Les États-Unis ont donné à l'Iran jusqu'au 31 mars pour respecter ses engagements.

Ainsi, la relation forte qui lie Israël et les États-Unis depuis des années n'est pas suffisante cette fois-ci. Le président Barack Obama préfère ne pas rencontrer son homologue afin que sa prise de position soit claire. Une fois de plus, Obama démontre qu'il a les reins solides.