Evénement mondial majeur de ce mois de Février, le Carnaval de Rio est également la fête nationale la plus populaire au Brésil. Autant dire que chaque année, ce sont des millions de personnes qui se pressent et dansent dans les rues de Rio de Janeiro au rythme contagieux de la Samba. La grande folie comme on le surnomme n'est autre que le symbole par excellence de la fête où tout est permis …

Une lutte contre le SIDA en mode 2.0

La fête, la joie, les couleurs et l'amour mais en toute sécurité ! Tel est le slogan clamé par le ministère de la Santé brésilien. Réitérée chaque année à l'occasion du Carnaval de Rio et dernièrement durant la Coupe du Monde de football qui a eu lieu cet été, la campagne de lutte contre le SIDA évolue et s'attaque désormais aux nouvelles technologies.

Publicité
Publicité

Et notamment aux applications de rencontres sur smartphones comme Tinder ou son penchant homosexuel Hornet. Deux applications qui font fureur au Brésil.

Afin d'obtenir les meilleurs résultats possibles, le ministère de la santé a notamment créé cinq faux profils sur ces applications. « Nous devons toucher les jeunes hétéros et homosexuels. Et aujourd'hui pour les atteindre, il faut un langage et une information directs qui clarifient les choses, et invite les adolescents et les jeunes à avoir des relations sexuelles en toute sécurité avec leurs partenaires" a notamment expliqué Arthur Chioro, le ministre brésilien de la Santé.

Le tout accompagné de mesures plus traditionnelles

70 millions de camisinhas de Venus seront également distribuées à la population. Les petites chemises de Venus pour la traduction, c'est le surnom affectueux donné au Brésil pour le préservatif.

Publicité

L'année dernière déjà 69 millions de ces camisinhas avaient été distribuées au même moment. La raison en est simple. Car si le Carnaval rime avant tout avec fête, à Rio, il se transforme en une gigantesque boite de nuit à ciel ouvert. Un endroit idéal pour faire des rencontres, souvent sans lendemain.

En portugais, pour parler d'un coup d'un soir, on parlerait d'ailleurs d' « Amor di Carnaval ». Ce qui ne fait que souligner l'importance d'une bonne sensibilisation de la population au virus du SIDA. Enfin en plus des préservatifs, des tests de détection rapides du VIH seront organisés gratuitement. Notamment des tests salivaires.

Véritable fléau au Brésil

Et si le Brésil est un exemple de ce qui se fait de mieux en matière de lutte contre le SIDA, les chiffres sont toutefois terribles. Sur une population d'environ 200 millions d'individus, 40.000 personnes supplémentaires seraient contaminées chaque année par le virus du SIDA. Pire encore, selon des chiffres fournis par le ministère 150.000 Brésiliens seraient porteurs du VIH sans le savoir…

Conscient de la gravité du problème, le gouvernement brésilien multiplie les efforts pour endiguer la propagation de cette maladie.

Publicité

En multipliant les campagnes de prévention, en distribuant des préservatifs à travers tout le pays mais également en assurant la gratuité des traitements pour toute personne diagnostiquée positive.

Actuellement 350.000 personnes bénéficieraient d'un traitement anti VIH au Brésil …