En cette Journée internationale contre les enfants soldats, les Forces armées révolutionnaires de la Colombie (FARC) ont pris un engagement formel d'élever l'âge minimum de 15 à 17 ans pour le recrutement des futurs guérillos lors d'une annonce faite à Cuba. Ivan Marquez, qui est le numéro 2 de l'organisation, a utilisé cette vitrine pour dénoncer « l'utilisation systématique des enfants par le gouvernement colombien ».

La conférence de presse a eu lieu à La Havane où se déroulent des pourparlers de paix depuis 2012. Ivan Marquez a mentionné « sa ferme intention d'arriver à un accord en ne recrutant plus d'adolescents ».

Publicité
Publicité

Au cours de sa sortie publique, il a reconnu avoir plusieurs fois pris des enfants âgés de 15 ans au sein de ses troupes. Mais, « dans le futur, les jeunes hommes devront avoir 17 ans au minimum ». C'est une bonne nouvelle pour les organismes de défense des droits infantiles.

Ivan Marquez veut bien prendre un blâme pour les pratiques discutables de recrutement, mais il ne veut pas le prendre seul. « Je peux vous dire que l'état colombien, les forces armées, les milices paramilitaires utilisent le recrutement forcé des mineurs au sein de leurs troupes », a-t-il affirmé.

Pratique courante au sein des pays en conflits civils comme on peut le voir en Afrique, l'utilisation des enfants soldats est déplorable. Le numéro deux des FARC détaille son argumentaire quant aux méthodes utilisées par le gouvernement.

Publicité

« Ils font des rafles systématiques dans les zones rurales pour recruter de force toute la population masculine libre », affirmait-il. Une accusation qui est lourde de conséquences et qui ne risque pas d'aider les discussions de paix.

Néanmoins, il faut saluer le geste des Forces armées révolutionnaires de la Colombie. La Journée internationale contre les enfants soldats est un moment propice pour ce type d'engagements. Il reste à voir si les « guérillos » tiendront leur promesse dans les mois à venir. Tous les enfants du monde ont droit a leur #Enfance!