Les États-Unis ont annoncé le retrait de leurs troupes présentes en #Afrique afin de soutenir les communautés dans la lutte contre #Ebola. La fièvre hémorragique est mieux contrôlée et le contre-amiral, John Kirby, en a fait l'annonce au Pentagone ce mercredi 11 février.

Il a tout de même insisté pour dire que ce sont presque tous les soldats qui regagneront leur base respective. Les Américains y laisseront une centaine d'hommes après le 30 avril en soutien aux communautés locales. « Maintenant, près de 1 500 hommes ont déjà quitté les lieux en raison du succès de notre intervention depuis le mois de septembre 2014 », disait-il.

Publicité
Publicité

Pendant les moments les plus forts de l'épidémie au Libéria, entre autres, les forces américaines avaient déployé près de 3 000 soldats dans ce pays et au Sénégal.

La principale tâche des forces armées n'était pas militaire. Ils étaient déployés à des fins humanitaires. Les hommes y ont principalement construit des centres de traitement contre la fièvre hémorragique et ont donné des centaines de formations médicales aux intervenants humanitaires et locaux. Le soutien logistique aux organismes humanitaires internationaux faisait également partie intégrante de leurs tâches.

Le contre-amiral Kirby a tout de même indiqué que « les États-Unis laisseront de nombreux équipements pour soutenir les 10 000 civils qui continuent la lutte ». Ainsi, ils ne seront pas dépourvus face à une réapparition d'une possible épidémie bien que le virus soit sous contrôle en ce moment.

Publicité

Le virus Ebola a passé la barre des 9 000 morts avec une petite recrudescence dans la première semaine de février. La fièvre hémorragique a été identifiée pour la première fois en 1976 au Congo. L'épidémie connue depuis quelques mois est la pire de l'histoire de ce virus.

Dans moins d'un mois, l'Union européenne sera réunie à Bruxelles pour faire le point sur la situation. Plus de 80 pays, associations et organismes seront du rendez-vous afin de s'assurer qu'une situation similaire ne refasse pas surface ailleurs dans le monde. #Etats-Unis