La firme pharmaceutique québécoise Medicago a mis la main sur un important contrat de fabrication d'un vaccin similaire au ZMapp, destiné à contre la progression du virus #Ebola. Ainsi, sans tambours, ni trompettes, la compagnie s'engage dans la lutte contre ce virus dévastateur. Elle a été choisie par l'administration du développement et de la recherche biomédicale avancée américaine pour produire les anticorps monoclonaux qui sont au coeur de ce vaccin.

La conception du ZMapp est basé principalement sur l'action de trois anticorps. Deux d'entre eux sont faits à Winnipeg, au Canada, au laboratoire de microbiologie médicale fédéral.

Publicité
Publicité

Néanmoins, Medicago fera cavalier seul dans la conception du médicament en utilisant ses propres procédures d'extraction et de croissance des molécules.

Selon le chef de la direction de Medicago, Andy Sheldon, le choix de ne pas utiliser les anticorps produits ailleurs est simplement lié à la capacité accrue de produire des vaccins plus rapidement. " Nos installations nous permettront de faire des vaccins de type ZMapp plus rapidement", disait-il en ajoutant que "l'objectif du contrat accordé par l'agence américaine est de déterminer si le produit créé par Medicago será aussi efficace que le ZMapp ".

Les chercheurs fondent de grands espoirs sur le ZMapp en raison des taux élevés de guérison observés chez les personnes infectées qui en ont bénéficié en Afrique de l'Ouest. En ce moment, des essais cliniques sont en cours au Liberia pour déterminer la valeur réelle du traitement.

Publicité

Le mélange d'anticorps n'est pas une mince affaire. Les capacités de production actuelles sont très limitées. C'est la raison principale qui a poussé les Américains à se tourner vers les procédés proposés par Medicago. Si les promesses de la compagnie pharmaceutiques s'avèrent juste, il se pourrait que la compagnie québécoise puissent produire plus de doses du ZMapp, et surtout plus rapidement que les autres!

Un fait intéressant à noter est que cette compagnie produit des médicaments à partir de plantes de même souche que celle du tabac. Cette fois, le tabac sauvera peut-être l'Afrique plutôt que de détruire l'humanité.