Alors que le nouveau chef du Pentagone, Asthon Carter, affirmait que la coalition allait imposer une "défaite irréversible" à l'État Islamique, la France a décidé d'engager, ce lundi 23 février, son unique porte-avions pour renforcer la coalition internationale dans l'opération "CHAMMAL" contre l'EI.

Les chiffres du Charles de Gaulle

L'entrée du Charles de Gaulle pour une durée de cinq mois sur le théâtre d'opération contre l'EI va permettre de renforcer le dispositif français dans la région. Ce "monstre" marin de plus de 260 mètres de long va transporter vingt et un avions de combat dont neuf super-Étendard et douze Rafale.

Publicité
Publicité

Jusqu'ici la France ne pouvait compter que sur neuf Rafale aux Emirats et six Mirage en Jordanie. Mais la présence du porte-avions français va permettre de réduire de moitié le temps de vol pour arriver sur le théâtre d'opération.

Le Charles de Gaulle mobilisera presque 2700 hommes, en plus des 800 déjà présents, soit autant que pour l'opération "Barkhane" au Sahel. Le porte-avion français possède quarante-cinq jours de vivres à son bord, et a une vitesse maximale de vingt-sept noeuds (50 km/h). Il sera accompagné d'un sous-marin nucléaire d'attaque, d'une frégate anti-aérienne, d'un pétrolier ravitailleur et d'une frégate défensive anti-sous marine.

Le Charles de Gaulle est le seul porte-avion que possède la France depuis la vente au Brésil du deuxième en sa possession et la mise en retraite d'un troisième.

Publicité

Cependant, le Charles de Gaulle sera inactif durant un an et demi à partir de septembre 2016 pour une remise en état.

Cet engagement du porte-avions français illustre les propos du ministre de la Défense qui réaffirmait la détermination de la France pour "combattre l'armée terroriste". "Cette menace, le #Terrorisme jihadiste, voudrait atteindre nos ressortissants, nos intérêts, nos valeurs. En réponse, la France sera d'une fermeté totale" a-t-il déclaré à bord du Charles de Gaulle. Celui-ci poursuivra donc le but de la campagne de bombardement, à savoir l'affaiblissement de l'EI.

C'est en Inde que le Charles de Gaulle poursuivra sa route, où Jean-Yves Le Drian tenter de vendre 176 Rafale au gouvernement indien, peu de temps après le succès rencontré en Egypte... #Etat Islamique