De nombreux militants américains contre les sables bitumineux de l'Alberta et contre le projet de l'oléoduc Keystone XL, ont eu droit à des visites, des appels et des SMS des agents du FBI, la police fédérale américaine, au cours de la journée de samedi après avoir manifesté et avoir retardé la livraison d'équipements lourds aux pétrolières canadiennes.

Le FBI est entré en contact avec eux dans plusieurs États simultanément. Un juriste qui est au service de ces manifestants a assuré "avoir été informé que de nombreuses personnes ayant été harcelées par les autorités dans le Nord-Ouest et croit qu'il y en a plusieurs autres qui ne parlent pas."

Le harcèlement des autorités n'est pas nouveau.

Publicité
Publicité

Dans l'Oregon, en Idaho et dans l'État de Washington, ils sont nombreux à avoir répondu aux questions des enquêteurs depuis le début de l'épineux dossier de l'oléoduc Keystone XL. Les forces policières n'accusent personne, mais ils sont persistants avec leur question.

L'avocat Larry Hiles recommande aux manifestants "de ne pas parler de leurs activités dans la mesure où les forces de l'ordre ne disent pas s'il sont sous enquête. " La police mentionne simplement que « ses enquêtes portent sur des crimes potentiels et non sur les mouvements politiques ». Mais, tout de même, les militants en faveur de l'oléoduc sont laissés en paix.

Le gouvernement canadien s'est défendu d'avoir une influence dans ce dossier. Bien que ses représentants disent « être au courant des manifestations, ils affirment n'en avoir jamais discuté avec les autorités américaines ».

Publicité

Herb Goodwin, du mouvement Wild Idaho Rising Tide, fait partie des personnes ayant été contactées par le FBI et la police de Bellingham, dans l'État de Washington. « Je n'ai pas la volonté d'arrêter de manifester », disait-il croyant en sa liberté d'expression. Il est membre d'un collectif de 100.000 personnes ayant signé un engagement de désobéissance civile si #Barack Obama approuvait le projet d'oléoduc Keystone XL.

Les États-Unis peuvent faire la leçon aux autres quant à la liberté d'expression, mais devraient regarder dans leur cours. Le droit de manifester est essentiel pour une démocratie.