Le système de santé des États-Unis a beaucoup de difficultés. Ce pays est un bel exemple de l'escalade des frais médicaux liés à la présence unique du privé. En 2011, #Barack Obama a proposé une réforme pour alléger le fardeau fiscal de la classe moyenne afin d'augmenter la portion de la population couverte par une assurance. Le 3 février dernier, les représentants de la droite américaine et défenseurs de la libre entreprise ont voté pour une 56e fois contre un projet de loi bénéfique pour la majorité de la population.

Barack Obama, très ironique, a dit ne pas savoir si c'était la 55e ou la 60e fois que ses adversaires votaient pour abroger la législation présentée en 2011.

Publicité
Publicité

De son côté, le représentant républicain, Kevin McCarthy, dit que « cette loi est un désastre et que la population n'en veut pas ».

Pour lui, cette loi est l'incarnation de l'excès du pouvoir des démocrates. Il croit que « cette loi est une socialisation de la médecine à l'Européenne ». Peut-être, mais est-ce que les Européens ont droit à un traitement égal indépendamment de leur revenu? C'est un principe de base dans une démocratie qui se dit égalitaire.

Pour le président, " il ne fait aucun sens de jouer dans l'arène politique avec un sujet aussi fondamental ". D'ailleurs, le cœur de sa loi, qui oblige toute personne à souscrire à une assurance médicale, est en vigueur depuis un an malgré les attaques continuent des Républicains. « Plusieurs millions d'Américains ressentent chaque jour la sécurité de savoir que si un pépin survient, ils sont protégés », affirmait le président en indiquant que « c'est cela l'essentiel ».

Publicité

Afin de démontrer aux médias et aux électeurs la véracité de sa déclaration, il avait invité à la Maison Blanche dix personnes lui ayant écrit afin de le remercier de cette loi, et pour mentionner de quelle manière elle les avait aidées.

Bien qu'elle soit critiquée, l'Obamacare demeure une sécurité pour de nombreux Américains et la majorité du pays désire des correctifs et non une abrogation totale telle que suggérée par les Républicains. #Etats-Unis