Narendra Modi, celui qui a gagné toutes les élections depuis sa mise en place au pouvoir en mai 2014, vient de se faire dire par les électeurs de New Delhi qu'il était sous surveillance. Le parti du militant contre la corruption, Arvind Kejriwal, a fait table rase ou presque lors des élections dans l'État de Delhi.

Le Parti Aam Aadmi de Kejriwal aurait en effet remporté 67 des 70 sièges de la capitale nationale. Une défaite qui fait mal au Parti nationaliste hindou de Narendra Modi. Pour le premier ministre indien, cette défaite risque probablement de lui causer des maux de tête afin de mettre en place les réformes économiques qu'il a promises aux dirigeants internationaux comme Barack Obama, mais également à sa population.

Publicité
Publicité

Malgré cette victoire imposante, le nouveau leader de l'État de Delhi a voulu que ses députés démontrent une certaine humilité dans l'écrasante victoire. "Je demande à tous les membres, députés et militants de l'AAP de ne pas être arrogants", disait-il dans son discours. Narendra Modi a, quant à lui, affirmé dans une conversation téléphonique avec Kejriwal, que son gouvernement lui apporterait le soutien nécessaire et absolu pour ce qui est de l'ordre du développement de la capitale.

Les principales promesses faites par Arvind Kejriwal s'adressent aux populations moins fortunées. Il a notamment promis des baisses des coûts d'électricité et l'endiguement de la corruption. Des mesures populistes qui lui ont servi afin de séduire la classe ouvrière au moment de l'élection.

Plusieurs experts relatent que cette défaite du premier ministre Modi est en partie liée au fait que les résultats de ses promesses se font toujours attendre à Delhi.

Publicité

Dans les faits, cette défaite pourrait forcer Narendra Modi à repousser des mesures telles que la loi sur l'acquisition de terrains ou la réforme de la fiscalité qu'il veut mettre en avant. Mais il demeure tout de même en position de force au parlement.

Ainsi, ce premier revers de Narendra Modi est un avertissement qui obligera le premier ministre indien à revenir sur terre. La lune de miel est terminée et le peuple vient de lui dire qu'il garde un œil ouvert sur les actions et les réformes de son gouvernement. À lui désormais d'agir en conséquence... #Élections #Inde