Les forces policières de Sydney ont annoncé ce mercredi 11 février qu'elles avaient réussi à déjouer les efforts d'une cellule terroriste de la ville de Sydney. Deux hommes ont été arrêtés, une machette, un couteau de chasse, un enregistrement et le drapeau de l'État islamique ont été saisis.

Très fier de ses officiers, le premier ministre australien, Tony Abbott, a réagi en mentionnant que « ces gens qui vivent avec nous et qui désirent du mal aux autres sont dénoncés et arrêtés ». Il a assuré aux Australiens que « les autorités gouvernementales surveillent bien les possibles menaces comme l'a démontré cette intervention ».

Publicité
Publicité

Catherine Burn, chef adjoint de la police de l'État de Nouvelle-Galles du Sud,dit que « les terroristes étaient prêt à entreprendre leurs gestes mardi dernier. Des renseignements reçus indiquaient une action rapide des deux hommes. Il fallait agir pour le bien de tous ».

Les deux hommes étaient liés au groupe État islamique et selon Mme Burn, les information coïncidaient avec les constations effectuées sur les lieux de l'arrestation. Les deux personnes inculpées sont Omar Al-Kutobi, 24 ans, et Mohamed Kiad, 25 ans. L'opération policière s'est passée dans les banlieues de Sydney.

L'enregistrement saisi montre un homme en train de converser au sujet d'un attentat à commettre. L'identité de l'homme sur la vidéo est celle de l'un des deux inculpés. Ils font face à des charges « d'actions entrant dans la préparation ou la planification d'un acte terroriste ».

Publicité

La police n'a pas voulu entrer dans les détails. Mais, la chef de police a affirmé que « la vidéo indique qu'il y avait une volonté ferme et sans doutes de commettre un attentat ».

Sans vouloir confirmer les projets de décapitation, les autorités ont mentionné que le couteau était lié à leur projet. Le niveau d'alerte est très élevé à Sydney depuis la prise d'otages de décembre dernier qui avait duré plusieurs heures. Ainsi, l'#Australie passe un message aux terroristes qu'elle ne se laissera pas guider par la peur. #Terrorisme