Si l'on a parlé de la #Corée du Nord pour sa propagande et le film ironique "The Interview", cette fois, nous en parlons pour des raisons beaucoup plus sérieuses. Des experts américains ont dressé un bilan des capacités du pays gouverné par Kim Jung-un beaucoup plus catastrophique que ce que les dirigeants internationaux pouvaient prévoir. D'ici 2020, ce pays pourrait avoir plus de 100 bombes atomiques dans son arsenal militaire. Une perspective qui fait peur.

En ce moment, les experts croient que le pays possèdent entre 10 et 16 armes nucléaires. Mais les résultats d'une étude effectuée par Joel Wit, de l'Université Johns-Hokins de Washington, sont plus alarmants.

Publicité
Publicité

Celle-ci, qui a été effectuée sur 15 mois, conclut à une possible production de 85 armes en 5 ans.

Selon l'expert, trois possibilités sont à prévoir. D'abord, dans une forme minimaliste, Joel Wit affirme que "la Corée pourrait avoir facilement une vingtaine d'armes, dont certaines pouvant atteindre le Japon avec des missiles balistiques".

Une seconde possibilité, plus crédible pour le chercheur, est la présence d'une cinquantaine d'armes nucléaires dans la mesure où le programme nord-coréen continue à ce rythme.

Finalement, dans un scénario catastrophique, la Corée du Nord pourrait atteindre la centaine d'armes atomiques. C'est un scénario qui met en péril beaucoup de pays, et de relations déjà tendues avec la Corée du Nord.

On se rappellera que dans les premiers jours du mois de février, le dirigeant Kim Jung-un avait répondu que tout dialogue avec les États-Unis était exclu et toute agression américaine serait répondue par des actes de piratage informatique et des frappes nucléaires. Si la Corée du Nord peut avoir la force de frappe des plus grandes puissances mondiales, ces menaces devront être prises au sérieux par Barack Obama.

Publicité

Les caricatures comme "The Interview" sont maintenant terminées. Il est temps de passer aux choses sérieuses et il semble que Kim Jung-un soit réellement en position de force si ses envies de répondre se font entendre. #Energie nucléaire